Publié dans Société

Suivi du « Tagnamaro » au III G Hangar - Un dépôt sauvage d’ordures transformé en espace vert

Publié le dimanche, 01 décembre 2019

Pari tenu pour le ministère de la Communication et de la Culture (MCC). La tenue de la 8ème édition du « Tagnamaro » dans le Fokontany d’Antohomadinika III G Hangar, le 19 octobre dernier, a porté ses fruits. Cette édition a, rappelons-le, été assurée par des bénévoles mobilisés en masse, composés non seulement des employés du MCC et de ses branches mais aussi des riverains, membres d’associations et d’autres entités. La première partie des travaux entrepris se focalisait sur l’assainissement et la collecte d’ordures entassées sur place. En fait, un dépôt sauvage a été formé dans ce quartier ces dernières années, accueillant les ordures des 4 Fokontany environnants. Cette situation a impacté sur la vie quotidienne des riverains, avec la hausse des maladies liées à la pollution et l’insalubrité notamment durant la saison des pluies. Raison pour laquelle le président dudit Fokontany a fait appel au numéro Un du MCC pour la tenue d’un « Tagnamaro » sur place.

Quelques semaines après la tenue de cette journée de mobilisation citoyenne au III G Hangar, le dépôt sauvage d’ordures se transforme progressivement en espace vert. Samedi dernier, les riverains, des représentants du Fokontany, des associations et sociétés environnantes ainsi que le MCC ont participé à la réalisation de ce projet, en commençant par y planter des fleurs. Les travaux vont encore s’enchaîner tout au long de ce mois de décembre afin que l’espace vert construit suive les normes d’urbanisation. Cependant, les riverains font appel à la responsabilité de tout un chacun pour garder la propreté et préserver la nouvelle image de ce Fokontany. Des suivis devraient se faire afin d’identifier les camions et charrettes qui continuent à y déposer des ordures et déchets industriels durant les nuits. Selon les informations recueillies, ces véhicules provenaient d’autres quartiers comme Tsaralalàna, 67 Ha, Ambohimanarina ou encore Ankazomanga. Puisque l’ancien dépôt sauvage d’ordures a été assaini grâce au « Tagnamaro », certains gens jettent des déchets en pleine rue, où un nouveau dépôt d’ordures de ce genre risque de se former. Des opérations sont lancées afin de stopper cette pratique nuisant à la fois à l’assainissement, au bien-être des riverains et aux efforts déployés durant et après le « Tagnamaro ». Affaire à suivre !
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff