Publié dans Société

Inhumation de Ramino Paul - Un ultime adieu à l’église FJKM Amparibe Famonjena

Publié le mardi, 15 octobre 2019

« ... Mila aina ianao ry tany, aina mena toa anao, aina mety ny ho lany, ka miteraka hery vao. ’Njao mafana re ny rako, misy hery anatiko ao. Tily aho no miteny ka lazao izay hafatrao ry Madagasikara nosiko. Apetraho fa ho vitaiko hatramin’ny fara fofon’aiko... ». Un extrait que le pasteur Ramino Paul a écrit pour les scouts. A la fois poète et écrivain, il a composé d’autres chansons pour l’association « Tily eto Madagasikara », à l’exemple de « Fa ise no mpiandraikitra ahy ».

 

L’inhumation de cette icône du scoutisme de Madagascar s’est tenue hier à Mahalavolona Andoharanofotsy après un culte lui ayant rendu un dernier hommage à l’église Amparibe Famonjena. Ce pasteur à multiples facettes est l’une des figures emblématiques qui ont marqué l’histoire du scoutisme en particulier, et celle de Madagascar en général. Ramino Paul Abraham, né en 1942, est connu durant la période de la Transition à travers la création de la plateforme « Raiamandreny mijoro », une plateforme qu’il a confondée avec Madeleine Ramaholimihaso et le pasteur Daniel Rasoaherimanjato en 2010. Un mouvement qui a comme objectifs de reconstruire l’amitié et la fraternité entre le peuple malagasy et les dirigeants et de trouver une issue favorable à la crise politique que le pays a endurée durant cette période. Cette initiative a conduit le pasteur au sein du Conseil pour la réconciliation nationale (CFM).

Avant de devenir un politicien, le pasteur Ramino Paul a dirigé l’église FJKM Amparibe Famonjena durant 21 ans, notamment à partir de l’année 1986 jusqu’en 2007 où il a pris sa retraite. Il a également occupé jadis le poste de Secrétaire général du bureau de l’Eglise de Jésus-Christ à Madagascar. Ramino Paul était membre de l’association «  Tily eto Madagasikara » et le « Firaisan’ny skotisma eto Madagasikara ». D’ailleurs, il était président du comité d’organisation du jubilé des 90 ans du « Tily eto Madagasikara ». Il a également été membre de l’Union des poètes et écrivains de Madagascar (Havatsa-UPEM). Le pasteur est décédé samedi dernier à l’âge de 77 ans. Outre ses empreintes perçues au niveau mondial dans l’Histoire politique de Madagascar, il a laissé derrière lui des jeunes responsables, engagés et prêts à suivre ses pas au sein du scoutisme à Madagascar ainsi que le « Lamako », une tradition malagasy devenue un symbole de notre pays à l’international.

Anatra R. 

Fil infos

  • Reboisement - Christian Ntsay et son équipe s’y mettent !
  • Ludovic Adrien Raveloson - Le député déchu toujours en cavale
  • Haute Cour de Justice - Les premières mises en accusation attendues au mois de mai
  • Jean Yves Le Drian sur les îles éparses - Bientôt une seconde réunion de la commission mixte
  • Affaire « Tahisy » - La mère de la défunte de nouveau enquêtée
  • Lutte contre le Kere - L'Etat apporte des solutions
  • Velirano, un an après - Les projets présidentiels en marche
  • Emeutes à Ambilobe - Le meurtrier multirécidiviste à Tsiafahy
  • Kere dans l’Androy - Appels de détresse de la population
  • Stade « Barea » - Les nouvelles tribunes sur pied dans 5 mois

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff