Publié dans Société

Corruption sur les axes routiers - Un nouveau guide pour les usagers

Publié le mercredi, 15 mai 2019

Réédition d’une version remaniée du guide des usagers de la route, publiée en 2008. Etant donné que les axes routiers sont les principales artères de la vie économique interne de Madagascar, ils assurent la communication et le flux de biens et des personnes dans tous les coins de l’île. Vu l’ampleur des trafics routiers et la fréquence d’interactions et de transactions sur les axes routiers, force est de constater que ces axes sont à haut risque de corruption. En parallèle, le nouveau Code de la route d’août 2017 a apporté des changements notables qui ne sont pas encore bien connus par la population et les usagers de la route.

 

De ce fait, le Bureau indépendant anti- corruption (BIANCO) apportera son appui dans la mise en place de la cellule de veille et de la promotion du civisme pour faire avancer davantage les efforts d’éradication de la corruption dans le secteur routier.  Cette campagne de lutte a commencé par la réédition d’une version remaniée du Guide des usagers de la route, publiée en 2008. D’après le responsable, cette nouvelle édition inclut les nouvelles dispositions de la loi n° 2017-002 du 6 juillet 2017 portant sur le Code de la route à Madagascar et qui sont actuellement en vigueur. Ce document s’adresse à tous les usagers de la route et constitue une référence générale pour les agents de la Police de la route. Il contient  une présentation succincte des différentes catégories de sanction qui répriment les infractions ainsi qu’une visualisation des répressions, respectivement liées aux infractions relatives aux règles de conduite des véhicules et à l’usage des voies ouvertes à la circulation publique, les règles concernant les véhicules eux-mêmes et leurs équipements, les conditions administratives de circulation des véhicules et de leurs conducteurs ou encore les infractions relatives aux dispositions concernant l’enregistrement de la conduite des véhicules à moteur.

Ce nouveau guide est également conçu dans le cadre de la vulgarisation du nouveau Code de la route afin d’impliquer tous les acteurs comme l’Agence des transports terrestres (ATT), les policiers de la route, les chauffeurs, les propriétaires de taxis-brousse, les coopératives et autres partenaires concernés. Il a été présenté hier.

Anatra R.

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff