Publié dans Société

Détournement de deniers publics - Le directeur de cabinet de Lalao Ravalomamana sous MD

Publié le vendredi, 08 février 2019

Coup dur pour la Mairie de la Commune urbaine d’Antananarivo et la mairesse en particulier. En effet, son directeur de cabinet vient d’être placé en détention préventive à la prison d’Antanimora. Présentée devant le Pôle anti-corruption (PAC) mercredi, la femme de confiance de Lalao Ravalomanana est accusée d’abus de fonction et de détournement de deniers publics et complicité.

L’affaire remonte en octobre 2016, à l’époque où ce directeur de cabinet de la Mairie occupait encore le poste de chef de la Circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo ville. Elle aurait commis des infractions qui ont engendré un préjudice de 74 691 100 ariary à l’Etat. Le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) qui a diligenté l’enquête ayant abouti au placement en détention préventive de cette dame, s’est basé sur une doléance anonyme dénonçant les actes. D’après les informations, la manœuvre frauduleuse a entraîné d’important préjudice à la CISCO de Tanà-ville.

Limogée de son poste par le ministre de l’Education nationale, Horace Gatien, au mois de mai de l’année dernière, l’ex-chef CISCO de Tanà-ville a rejoint l’équipe de Lalao Ravalomanana dans le courant du mois de novembre. Elle n’est pas l’unique transfuge du Département de l’éducation nationale vers la Mairie d’Antananarivo. Un directeur général du ministère de l’Education nationale est lui aussi devenu l’un des bras droits de la première magistrate de la ville, en tant qu’adjoint.

La Rédaction

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff