Publié dans Société

Mauvais temps - Les rues de la Capitale sous l'eau, un jeune porté disparu

Publié le jeudi, 07 février 2019

Il a fallu plus d'une heure de forte pluie hier après-midi pour que l'effet se soit fait durement sentir.  Comme on l'a redouté dans pareille situation, la grosse pluie d'hier après-midi a fait  une victime. Les premiers éléments d'une information ont avancé un drame lié par la disparition d'un jeune élève, probablement emporté par les eaux de ruissellements tumultueuses du côté d'Andraisoro. Bien qu'on soit encore aussi dans l'attente d'un éventuel bilan définitif parlant de victimes ou de destructions d'infrastructures, gageons seulement que circuler dans la Capitale était donc rendu pratiquement impossible  pendant cette averse d'hier après-midi. Tout simplement parce que la plupart de ses rues ont été complètement submergées par de l'eau qui arrive parfois à mi-corps.

C'était bien le cas à Behoririka et ses environs, ou surtout encore à Analakely. La mécanique a diablement souffert aussi et on a pu assister à des pannes de voiture par çi, ou par-là, le moteur étant complètement noyé. A part ces véritables inondations qui ont affecté la ville, l'on a signalé d'ores et déjà des panneaux publicitaires, des toitures ou autres clôtures abattus par les coups de vent qui ont accompagné l'orage. Annoncé pour mercredi dernier, l'orage n'a donc frappé la Capitale qu'hier après-midi. L'impact de la montée des eaux a durement perturbé la circulation, qui était énormément retardée. Motif : les usagers ont dû attendre une heure au moins encore après l'averse pour que la plupart aient pu reprendre la route.
Franck Roland

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff