Publié dans Société

Energie solaire photovoltaïque - Le premier système d’autoconsommation à Andraharo

Publié le mercredi, 05 décembre 2018

Une solution face aux problèmes d’approvisionnement en électricité dans le pays. L’énergie photovoltaïque, tirée de l’exploitation de l’effet photoélectrique pour produire du courant continu par absorption du rayonnement solaire, est désormais opérationnelle à Antananarivo. Le projet  « Kube », premier système d’autoconsommation photovoltaïque dans le pays, en est la preuve. L’installation y afférente se situe à l’intérieur de la zone Galaxy Andraharo et alimente en énergie photovoltaïque les 4 bâtiments « Kube ». Ces derniers hébergent les bureaux de plusieurs sociétés, notamment les différentes filiales du groupe Axian. « Il s’agit d’une énergie beaucoup moins coûteuse, propre et plus responsable. Outre la préservation de la planète, l’énergie photovoltaïque favorise la création d’emplois et d’industries », avance Stéphane Gilli, président fondateur de Cap Sud Madagascar, l’entreprise pionnière de ce type d’énergie renouvelable dans la Grande île. Ce responsable d’expliquer que pour le projet « Kube » dont l’investissement s’élève à 650 000 euros, les panneaux solaires mis en place pour produire de l’énergie photovoltaïque peuvent à la fois fournir de l’électricité dans la journée, recharger des batteries pour ensuite les utiliser durant les heures de pointe, entre 18 et 22h, afin de pouvoir couvrir la totalité des consommation des 4 bâtiments « Kube ».

 

Les professionnels  privilégiés

Avec une quantité minimale de 30 KWh de panneaux solaires, les professionnels constituent les premières cibles de l’énergie photovoltaïque fournie par Cap Sud Madagascar. Cette entreprise, présente dans divers autres pays, veut consolider ses équipements et réseaux, d’où ce privilège aux professionnels. Pour les particuliers, des offres sont en cours d’études et ce malgré les contraintes. Outre le groupe Axian, d’autres professionnels ont déjà manifesté leur intérêt pour la mise en œuvre du système d’autoconsommation auprès de leurs locaux. La ferme solaire d’Ilakaka fait par ailleurs partie des grands projets de Cap Sud Madagascar en termes d’énergie photovoltaïque. Avec un investissement à hauteur de 1,2 million d’euros, les panneaux solaires à installer dans cette localité produiront jusqu’à 1 mégawatt, outre les 2 mégawatt de batteries. Ce grand projet diminuera le fonctionnement du fuel, avec un taux de 5 % à garder pour la sécurité.  Dans tous les cas, la consommation énergétique dans son ensemble est actuellement très faible à Madagascar. Pourtant, la Grande île se démarque des autres pays par sa forte exposition solaire. « L’énergie que Madagascar n’a pas au sol se trouve au-dessus de votre tête. On n’a pas besoin de faire des trous, nous avons toute l’énergie nécessaire. Les projets d’autoconsommation  photovoltaïque sont faciles à réaliser avec les panneaux solaires. L’atout de l’énergie solaire photovoltaïque réside dans le fait de pouvoir produire de l’énergie dans un endroit et de la consommer dans un autre lieu, sans perte d’énergie en cours de route. Je pense même que le fuel devrait devenir marginal puisqu’en dehors de sa faible production, il est plus coûteux d’une part et pollue de  l’autre », conclut Stéphane Gilli.

Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres

La Une

Editorial

  • Et le savon !
    Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ...…

A bout portant

AutoDiff