Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Kidnapping à Tsaratanàna - Un autre otage libéré

Publié le jeudi, 02 août 2018

Après la libération des quatre employés de la société « Kraomita malagasy » ou KRAOMA, c'est au tour d'une femme prise en otage, âgée de 30 ans, d'être relâchée par ses ravisseurs récemment à Tsaratanàna. Mais sa libération a différé de toutes les précédentes dans la mesure où c'étaient les ravisseurs eux-mêmes qui l'avaient ramenée chez elle et remettre la jeune femme entre les mains de ses proches, selon l'information. Ils s'étaient contentés d'une rançon de 5 millions d'ariary contre les 30 millions d'ariary fixés initialement.

La victime avait été enlevée depuis vendredi dernier. Comme le député de la Région, Jaona Ratefiarivony l'a récemment expliqué, tous ces kidnappings se produisent dans un contexte d'insécurité généralisée qui règne à Tsaratanàna depuis ces quatre derniers mois. Et l'enlèvement de cette femme, tout comme celui des salariés de KRAOMA d'ailleurs, est le cinquième cas du genre.
Pour ce parlementaire, l'impossibilité pour les Forces de l'ordre d'arrêter les ravisseurs dont le surnommé Del Kely et consorts, est expliquée par leur faible effectif. « Imaginer qu'il n'y a que 4 gendarmes dans un poste fixe. Que feront-ils donc s'ils doivent affronter 40 bandits armés ? Et surtout, ces éléments ne pourront jamais quitter tous en même temps leur poste pour déclencher une opération ou autres arrestations se déroulant très loin de leur base. De plus, il faut une bonne stratégie pour pouvoir capturer ces bandits jusque dans leur planque.
Franck Roland

Fil infos

  • Emergence de Madagascar - Une majorité présidentielle s'avère indispensable à l'Assemblée nationale
  • Acquisition illicite de terrains - Un vice-président du Sénat soupçonné de détournement de biens publics
  • Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar
  • Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace
  • Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »
  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes

La Une

Editorial

  • Par amour !
    « Et l'amour en est le plus grand ! » Tel est le thème-phare cher au TGV/MAPAR. Une « profession de foi » que Rajoelina Andry Nirina porte en lui dans la profondeur de son cœur et de son âme, et cela, depuis sa tendre enfance et qu'il aime témoigner à tout vent, n'importe où et n'importe quand. A Ambilobe ou à Amboasary Atsimo ou à Toamasina ou à Antsiranana ou même à … Paris, Zandry Kely ne cesse de partager à quiconque qui veut l'entendre son amour pour sa patrie, pour ses compatriotes surtout ceux dans la tourmente. Une conviction voire un credo que le leader de la Révolution Orange, Rajoelina Andry, devenu Président de la République de Madagascar entend « prêcher » haut et fort. Le livre « Par Amour de la Patrie », à l'allure d'une autobiographie, qu'il publiait chez « Les guetteurs du Vent » à…

A bout portant

AutoDiff