Publié dans Société

Ambohimanambola - Le camion d’une grande société achemine de la drogue

Publié le mardi, 10 juillet 2018

Deux sacs bourrés de chanvre, soit l’équivalent de 30 kg ! Il s’agissait de la grosse prise des éléments du Commissariat de police d’Alasora, dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiant dans le pays. Cela remonte le samedi 7 juillet dernier à un rond-point d’Ambohimanambola où la cargaison de drogue a été interceptée. Et pas avec n’importe quel moyen. La marchandise avait été transportée par un camion qui appartiendrait à une grande entreprise de la place. En réalité, le poids-lourd ne s’était pas immobilisé, ses occupants s’étant contentés seulement de jeter la marchandise sur le bas-côté de la chaussée, notamment deux imposants sacs et un troisième plus petit. Seulement, le nom de ladite société n’a pas été décliné pour la sécurité de l’enquête.

Après s’être considérablement ralenti, le poids-lourd a aussitôt repris sa route, une fois les sacs jetés au sol. La vue d’une telle scène a suscité la curiosité des passants surtout lorsque deux inconnus se sont rendus à l’endroit en vue probablement de récupérer la drogue. Mais ces derniers ont rapidement fui en voyant les gens s’approchant d’eux. Les témoins de la scène ont alors alerté la Police. A l’arrivée des éléments de celle-ci sur les lieux, les deux suspects étaient déjà loin et personne n’a osé suivre leurs traces.
Après cette prise, la Police a emmené les sacs contenant les substances narcotiques au Commissariat d’Alasora. Actuellement, l’enquête en vue de remonter les pistes des trafiquants et des passeurs est sur la bonne voie, selon toujours l’information policière. Les dealers ne manquent pas d’imagination pour acheminer de la drogue dans la Capitale. Il y a quelques mois, ils ont trouvé l’astuce de cacher les sacs bourrés de « rongony » au milieu d’une cargaison ou dans des morceaux de viande.
Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure

Editorial

  • Cas d'exception ?
    Le rideau est tombé sur les manifestations publiques initiées par les 73 députés pour le changement sur le Kianja, le parvis de l'Hôtel de Ville, à Analakely. Le MAPAR/TGV d'Andry Nirina Rajoelina quitta, le premier. En effet, la dissolution du Gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier et la nomination d'un nouveau Premier ministre, Ntsay Christian, se trouve à l'origine de la décision conformément au verdict de la HCC du 25 mai 2018. Certes, la totalité des revendications sur la Place du 13 mai n'avait pas encore été  exaucée, mais, le fait d'avoir pu écarter le Gouvernement HVM constituait déjà un grand point d'acquis. D'autant que le Gouvernement de consensus publiait, sans tarder, le calendrier électoral anticipé. C'est une avancée non négligeable !

A bout portant

AutoDiff