Publié dans Société

Ville d'Antananarivo - Les « fous furieux » se multiplient !

Publié le mardi, 10 juillet 2018

Un danger public. Le nombre des « fous furieux » qui errent dans la ville d'Antananarivo ne cesse d'augmenter ces derniers temps. A l'exemple d'hier, une jeune femme dans la trentaine a fait le tour d'Anosy et Ampefiloha, presque nue. Cette dernière étant apparemment agressive, les passants ont eu peur de l'approcher. Toutefois, ils n'ont pas manqué de prendre des photos d'elle pour ensuite les publier sur les réseaux sociaux. Après une matinée à errer dans cet axe, la « folle furieuse » s'en est prise au pare-brise d'une voiture à Anosy.

Mécontent, le propriétaire du véhicule n'a pu rien faire que de la chasser. Les témoins oculaires ont, quant à eux, déploré cet acte dangereux et destructeur. « Je me demande pourquoi les autorités compétentes, à l'exemple de la Commune urbaine d'Antananarivo, le ministère de la Population ou encore le ministère de la Santé publique restent impuissants face à une telle situation ? », s'interroge Nomentsoa R., une vendeuse ambulante œuvrant dans cette localité. Cependant, les passants et le voisinage craignent pour leur vie et leurs biens à chaque passage des aliénés. Au lieu d'être internés dans les centres spécialisés, ces derniers circulent librement dans la Capitale. D'ailleurs, leurs familles confient que faute de moyens, ils ne peuvent s'assurer de la prise en charge médicale et de leur séjour dans les hôpitaux psychiatriques. Les malades mentaux en ont pourtant besoin. Rappelons qu'un fou furieux a dernièrement agressé un passant, au point de le tuer. Pour information, la plupart de la déficience mentale surgit suite à des dépressions liées à la pauvreté, la perte d'un être cher ou des problèmes de couple. D'autres perdent la raison à cause de l'abus de drogue.
P.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Programme d’Andry Rajoelina - Accent sur les énergies renouvelables
  • Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » se couvrent de ridicule
  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !

Editorial

  • Farce exutoire !
    Suite à la réunion initiée par la CENI à laquelle les 36 candidats à l'élection présidentielle ont été conviés, 25 des 36 « participants » à la course ont accouché un « Accord politique ». En effet, à l'issue de cette rencontre, très houleuse, ce vendredi 19 octobre, à Nanisana, des prétendants dont les dossiers de candidature, après s'être acquittés des 50 millions d'Ar, ont été formellement validés par la HCC manifestèrent leur rejet contre l'organisation générale de  l'élection prévue pour le 7 novembre 2018.

A bout portant

AutoDiff