Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Conflit entre le MEN et les enseignants - Les élèves malagasy souffrent le martyr

Publié le lundi, 09 juillet 2018

La grève continue pour le syndicat des enseignants réunis dans le «  Mandantehezan'ny fampianarana ».  La manifestation ne s'arretêra pas tant ces syndicalistes n'obtiendront pas gain de cause concernant les 5 points de leur revendication. Samedi dernier, ils ont organisé une manifestation devant la société CNAPMAD à Ankorondrano. A cette occasion, ils ont réuni les parents d'élèves pour exposer leurs revendications, ainsi que les impacts de la situation actuelle, notamment sur le calendrier des examens officiels que l'Etat compte maintenir.

D'après le coordonateur de la SEMPAMA Nosy dans la Région d'Atsinanana, Arivelo Ratolotsihanaka, la tenue de ces examens en fonction du calendrier préétabli par le ministère de tutelle est un forcing. Pour préparer les élèves, il suffit qu'ils rejoingent les bancs de l'école, au moins trois semaines avant les épreuves. « Avec ce forcing, l'Etat ne fait que martyriser les enfants malagasy. Soit les diplômes sont bradés en diminuant la difficulté des épreuves, soit le nombre des admis est infime », avance-t-il. Ces revendications concernent les indemnités de logement, les indemnités forfaitaires de résidence ou spéciales pour les personnels du ministère de l'Education nationale (MEN), les indemnités de correction et de préparation, le recrutement des fonctionnaires qui est une promesse présidentielle. Outre cette manifestation, les membres du syndicat ont sensibilisé les responsables au sein de la société CNAPMAD au sujet du forcing de l'Etat pour l'impression des sujets d'examen.
Quant au ministère de l'Education nationale, il campe sur sa position pour la tenue du CEPE et du BEPC. Le premier aura lieu le 14 août prochain, tandis que le BEPC se tiendra du 3 au 6 septembre. D'après le ministre Horace Gatien, l'impression des sujets d'examen pour le CEPE est déjà en cours. Sur ce, l'année blanche n'est pas à craindre. Ce jour, deux différentes manifestations se tiendront dans la Capitale. D'un côté, une assemblée générale aura lieu quelque part, et de l'autre, le camp adverse se donnera rendez-vous devant le siège du MEN.
Recueillis par Anatra R.

Fil infos

  • Lutte contre l’insécurité - Le Président de la République offre un avion Casa, trois hélicoptères, 5 avions Cessna, une centaine de véhicules tout-terrain aux Forces de l’ordre !
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea admirés par tout un peuple
  • Festivités du 26 juin - Le Président Andry Rajoelina aux côtés de la population
  • Premier ministre Christian Ntsay - « La dette de 170 milliards d’ariary envers le secteur pétrolier apurée »
  • Coupe d’Afrique des Nations 2019 - « Alefa Barea ! »
  • Nouveaux contrats d’approvisionnement de la JIRAMA - En cours de finalisation !
  • Arrêt des subventions aux pétroliers - 240 milliards d’ariary disponibles pour des projets étatiques
  • Baisse conséquente du prix du pétrole lampant - Le régime priorise les plus vulnérables
  • Véronique Vouland Aneini - « Beaucoup d'espoirs se lèvent à Madagascar »
  • Maison centrale de Nosy Be - Les mineurs incarcérés avec les adultes

Editorial

  • Jouissances populaires
    Que la fête commence !  Les festivités entrant dans le cadre de la célébration de la Fête nationale battent leur plein. A Antananarivo, la Capitale de Madagasikara, c’est l’effervescence. Dans tous les quartiers des six Arrondissements, différentes animations pour tous les âges et pour tous les goûts sont prévues (kermesses, mini-podiums, etc). Sur l’Avenue de l’Indépendance, le podium central surchauffe l’ambiance. A Betongolo, la Fête de l’Armée reprend ses droits avec des attractions diverses (stands de tir, baby-foot, etc). En cette fin de journée, le clou de la Fête, ce sera un grand show de feu d’artifice à Anosy. Bref, c’est la fête populaire dans la Ville des Mille ! Des jouissances populaires auxquelles tous, sans distinction de religion ou de régions ni de niveau de vie encore moins de responsabilité du haut de l’échelle de l’Etat jusqu’au plus bas de l’étage, sont conviés. Dans les provinces, l’ambiance populaire est également au…

A bout portant

AutoDiff