Publié dans Société

Conflit entre le MEN et les enseignants - Les élèves malagasy souffrent le martyr

Publié le lundi, 09 juillet 2018

La grève continue pour le syndicat des enseignants réunis dans le «  Mandantehezan'ny fampianarana ».  La manifestation ne s'arretêra pas tant ces syndicalistes n'obtiendront pas gain de cause concernant les 5 points de leur revendication. Samedi dernier, ils ont organisé une manifestation devant la société CNAPMAD à Ankorondrano. A cette occasion, ils ont réuni les parents d'élèves pour exposer leurs revendications, ainsi que les impacts de la situation actuelle, notamment sur le calendrier des examens officiels que l'Etat compte maintenir.

D'après le coordonateur de la SEMPAMA Nosy dans la Région d'Atsinanana, Arivelo Ratolotsihanaka, la tenue de ces examens en fonction du calendrier préétabli par le ministère de tutelle est un forcing. Pour préparer les élèves, il suffit qu'ils rejoingent les bancs de l'école, au moins trois semaines avant les épreuves. « Avec ce forcing, l'Etat ne fait que martyriser les enfants malagasy. Soit les diplômes sont bradés en diminuant la difficulté des épreuves, soit le nombre des admis est infime », avance-t-il. Ces revendications concernent les indemnités de logement, les indemnités forfaitaires de résidence ou spéciales pour les personnels du ministère de l'Education nationale (MEN), les indemnités de correction et de préparation, le recrutement des fonctionnaires qui est une promesse présidentielle. Outre cette manifestation, les membres du syndicat ont sensibilisé les responsables au sein de la société CNAPMAD au sujet du forcing de l'Etat pour l'impression des sujets d'examen.
Quant au ministère de l'Education nationale, il campe sur sa position pour la tenue du CEPE et du BEPC. Le premier aura lieu le 14 août prochain, tandis que le BEPC se tiendra du 3 au 6 septembre. D'après le ministre Horace Gatien, l'impression des sujets d'examen pour le CEPE est déjà en cours. Sur ce, l'année blanche n'est pas à craindre. Ce jour, deux différentes manifestations se tiendront dans la Capitale. D'un côté, une assemblée générale aura lieu quelque part, et de l'autre, le camp adverse se donnera rendez-vous devant le siège du MEN.
Recueillis par Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés
  • Ambilobe - Deux attaques à main armée en l’espace de 24 h
  • Réhabilitation de Notre-Dame de Paris - Un élan de solidarité à copier !
  • Elections municipales 2019 - Antananarivo à la recherche de la perle rare !
  • Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire
  • Faux diplômes - Le directeur régional de la pêche de Mahajanga sous Md
  • Evacuation sanitaire d’une prisonnière - Le BIANCO et le PAC saisis de l’affaire
  • Forêt de Vohibola - « Nous étions purement et simplement kidnappés », dixit des Tangalamena

La Une

Editorial

  • Le chemin du filet
    Les grandes formations européennes de football s'affrontent, en ce moment, dans les phases éliminatoires des coupes tant au niveau national qu'européen. En France, les équipes de la Ligue 1 disputent à mort les meilleures places pour  la fameuse et légendaire Coupe de France. Et on y va de grosse surprise à la débâcle. Quand un PSG se fait étriller par 5 buts à 1 par une « équipe de province » Lille, il y a de quoi s'étonner ! En Europe, à l'UEFA, les âpres matches éliminatoires  comptant pour le championnat européen battent leur plein et arrivent à leur terme. En général, la hiérarchie est respectée. Les grandes équipes comme les Barça ou les Ajax trouvent toujours l'opportunité de faufiler pour se frayer un itinéraire vers le chemin du filet.

A bout portant

AutoDiff