Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Crash d'un avion - Aucun survivant sur les cinq passagers à bord

Publié le lundi, 18 juin 2018

Un avion a fait un crash au cours de la matinée d'hier dans une rizière située dans la localité d'Ampandrilaza, Commune d'Ampangabe à Ambohitrimanjaka, soit à quelques kilomètres de vol d'oiseau de l'aéroport international d'Ivato. Les 5 personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil, un Piper Navajo PA 31-310, un bimoteur appartenant à la compagnie Madagascar Trans Air (MTA), n'ont pas survécu à cet accident aérien, l'un des crashes les plus meurtriers qui se sont produits ces dernières années à Madagascar. Parmi les victimes, il y avait 4 pilotes dont un instructeur, un Général retraité ainsi qu'un adolescent, l'enfant de ce dernier.

Des témoins sur place ont affirmé avoir vu l'appareil voler dans une trajectoire bizarre vers 9 heures du matin avant de piquer brutalement du nez. L'appareil s'est totalement disloqué et seul l'empennage semblait être épargné. En se référant aux narrations des témoins au sol, un expert en aviation tente de donner une explication. « Il pourrait s'agir d'une simulation de panne de moteur qui a viré au drame », avance-t-il prudemment avant d'ajouter que l'enquête confirmera ou infirmera cette supposition. 
L'avion a quitté l'aéroport international d'Ivato pour un vol d'instruction, pour les uns, ou un vol de lâcher selon les autres, d'une durée de demi-heure. Il s'agit d'un vol d'entrainement à moins de 6 000 pieds afin d'habituer certains des pilotes-passagers à ce type d'appareil.
Quant à l'itinéraire de l'avion, tout aurait été planifié comme la règle le recommande. D'ailleurs, les pilotes s'étaient conformés aux
procédures d'usage pour être autorisés à décoller de l'aéroport d'Ivato et pour effectuer un vol prévu ne durer que quelques minutes. Néanmoins,  l'on ignore donc ce qui s'était exactement produit à bord une fois que l'aéronef a volé à la verticale d'Ampangabe où le crash s'était produit. Les pilotes qui étaient aux commandes de l'appareil ont encore conversé avec le tour de contrôle quand ce dernier a subitement perdu tout contact avec les premiers. Des éléments de l'Armée étaient dépêchés sur place en vue de dégager les corps des victimes des décombres du Piper. Vers 17h, un hélicoptère a acheminé les dépouilles vers Ivato. 
Ce crash du Piper Navajo d'hier peut être considéré comme l'un des plus meurtriers de l'histoire de l'aviation du pays. Le plus
tragique reste jusqu'à maintenant, celui de l'année 1967 à l'aéroport d'Ivato et ayant fait 42 morts dont le ministre malagasy des Affaires étrangères de l'époque, Albert Sylla. Il s'agit d'un DC 4 appartenant à la compagnie nationale Air Madagascar. En 1995, un autre crash d'un DC3 de l'Armée malagasy a fait 34 morts peu avant son atterrissage à Ivato. Des membres d'une délégation de mission sanitaire ont péri dans ce drame. Contrairement au crash d'hier, des passagers avaient survécu aux accidents aériens de 1967 et de 1995.
F.R.

Liste des victimes :
-Ranaivoarison Claude
-Razafindrakoto Eddie Charles
- Razafindrakoto Andy
-Razafimanantsoa Kevin
-Andrianarijaona Mamy Tahiana

Fil infos

  • Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar
  • Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace
  • Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »
  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface

Editorial

  • Le bon choix !
    A quelques encablures de la date fatidique du 27 mai, il faut mettre le paquet. Le régime IEM doit concentrer tous les efforts pour que le pays ne rate pas le coche. Un tournant décisif pour tous les Malagasy et une étape cruciale pour les tenants du pouvoir ! Tout dépend du choix intime de chacun dans le secret de l'isoloir. Cette fois encore, le verdict des urnes impactera sur l'avenir des 25 millions de Malagasy. En effet, un bon choix dans les urnes comblera le pays de la sérénité et de la prospérité.  

A bout portant

AutoDiff