Publié dans Société

Antananarivo-Renivohitra - Des escrocs partout !

Publié le mercredi, 16 mai 2018

Institutions publiques, écoles, églises, entreprises et la communauté, ce sont les cibles privilégiées des escrocs. En effet, les arnaques en tout genre commencent à gagner de la place dans le pays. A titre d’illustration, la population se plaint des faux agents de la Jirama qui font des descentes dans plusieurs quartiers de la Capitale. Certains effectuent des relevés ou se présentent comme des réparateurs de compteurs. D’après une mère de famille qui a été déjà victime de cet acte malveillant, les soi-disant agents de la JIRAMA semblent bien connaître son problème.

« Ils portent des badges et prétendent bien savoir tous mes problèmes, jusqu’à la place du compteur », avance-t-elle. Ils font leur sale besogne en opérant par groupe de deux à trois personnes. Ainsi, ces gens crapuleux savent bien les méthodes de travail de la compagnie de distribution d’eau et d’électricité.
Par ailleurs, depuis des années, bon nombres de gens, notamment ceux issus des bas-quartiers de la Capitale sont victimes d’arnaques faites par des agents de contrôle de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). « Constitués par un groupe de deux à quatre personnes, ils portent des badges et des cahiers de registre. Il demande alors au propriétaire le permis de construction. En l’absence de ce document, ils prennent en photos tous les coins de la maison en cours de construction, puis rédigent un soi-disant rapport dans un cahier. Vient ensuite un arrangement à l’amiable », rapporte une autre mère de famille habitant à Ankorondrano. Envahie par la peur, la cible  n’a pas d’autre choix que d’accepter leur offre. D’après toujours cette mère de famille, la plupart d’entre eux sont des agents de la CUA, mais exerçant dans d’autres départements. « Questionnés sur leur ordre de mission, ils ne font que nous menacer », ajoute-t-elle.  Mardi dernier, la Commune a effectué une déclaration sur l’existence d’un nommé Randrianarisoa Eugène dit « Stratège-man », lequel se présente comme étant le directeur général de cette institution. Cependant, il n’est autre qu’un escroc. Sur ce, la CUA décline toute responsabilité quant aux actes et agissements perpetrés par cet individu au nom de la Commune.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé
  • Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?
  • Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !
  • Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Essai transformé !
    Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

A bout portant

AutoDiff