Publié dans Société

Antananarivo-Renivohitra - Des escrocs partout !

Publié le mercredi, 16 mai 2018

Institutions publiques, écoles, églises, entreprises et la communauté, ce sont les cibles privilégiées des escrocs. En effet, les arnaques en tout genre commencent à gagner de la place dans le pays. A titre d’illustration, la population se plaint des faux agents de la Jirama qui font des descentes dans plusieurs quartiers de la Capitale. Certains effectuent des relevés ou se présentent comme des réparateurs de compteurs. D’après une mère de famille qui a été déjà victime de cet acte malveillant, les soi-disant agents de la JIRAMA semblent bien connaître son problème.

« Ils portent des badges et prétendent bien savoir tous mes problèmes, jusqu’à la place du compteur », avance-t-elle. Ils font leur sale besogne en opérant par groupe de deux à trois personnes. Ainsi, ces gens crapuleux savent bien les méthodes de travail de la compagnie de distribution d’eau et d’électricité.
Par ailleurs, depuis des années, bon nombres de gens, notamment ceux issus des bas-quartiers de la Capitale sont victimes d’arnaques faites par des agents de contrôle de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). « Constitués par un groupe de deux à quatre personnes, ils portent des badges et des cahiers de registre. Il demande alors au propriétaire le permis de construction. En l’absence de ce document, ils prennent en photos tous les coins de la maison en cours de construction, puis rédigent un soi-disant rapport dans un cahier. Vient ensuite un arrangement à l’amiable », rapporte une autre mère de famille habitant à Ankorondrano. Envahie par la peur, la cible  n’a pas d’autre choix que d’accepter leur offre. D’après toujours cette mère de famille, la plupart d’entre eux sont des agents de la CUA, mais exerçant dans d’autres départements. « Questionnés sur leur ordre de mission, ils ne font que nous menacer », ajoute-t-elle.  Mardi dernier, la Commune a effectué une déclaration sur l’existence d’un nommé Randrianarisoa Eugène dit « Stratège-man », lequel se présente comme étant le directeur général de cette institution. Cependant, il n’est autre qu’un escroc. Sur ce, la CUA décline toute responsabilité quant aux actes et agissements perpetrés par cet individu au nom de la Commune.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Editorial

  • Horizon…2019 !
     Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste…

A bout portant

AutoDiff