Publié dans Société

Affaire de drogue à Ihosy - 3 militaires et 4 civils placés sous MD

Publié le mercredi, 16 mai 2018

 Il a fallu plus d’une semaine d’enquête pour que la Police et le Parquet de Fianarantsoa  n’aient pu finalement fixer le sort des 7 personnes entraînées dans l’acheminement illicite et ambigu de cannabis dans des véhicules 4x4 en direction vers le nord. Récemment donc, un  commandant de l’Armée ainsi que deux adjudants ont été placés sous mandat de dépôt à Ihosy. Il s’agit d’un commandant du 1er Régiment RM5 de Toliara. Ses co-accusés sont deux adjudants, lesquels sont du même régiment que le commandant. A part donc l’implication de la soldatesque, quatre civils ont été également incarcérés à titre provisoire.

Pour endormir la vigilance et pour ne pas alerter les policiers opérant sur un barrage de contrôle à Ihosy, le commandant qui portait alors sa tenue réglementaire et ayant voyagé dans le 4x4 comme tête de convoi, a pris soin de montrer une cocarde d’un Général, comme celle apposée sur la plaque d’immatriculation du véhicule. Mais les policiers ne l’entendaient pourtant pas de cette oreille et ont bel et bien insisté pour soumettre les véhicules et leurs occupants à une fouille et à un contrôle réglementaires.
Rappelons que ces 4x4 étaient chargés d’une centaine de sacs bourrés de chanvre indien. Et la découverte de cette cocarde de Général de brigade, laisse supposer des complicités à un plus haut niveau. Si à l’éclatement de l’affaire, le nom d’un haut responsable de région a été également cité, en revanche l’implication supposée de ce Général « inconnu » comme ayant  commandité le trafic reste encore sujette à caution. Selon également l’information, cette drogue proviendrait d’une très vaste plantation dans la localité de Betroka.
Après un assistant parlementaire, voila donc que des militaires sont entraînés dans un trafic de drogue, salissant pour la énième fois de plus l’image d’un régime agonisant et qui n’a jamais eu bonne presse aux yeux de l’opinion locale et internationale à cause des multiples magouilles incriminant ses principaux tenants.
Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ
  • Promulgation des lois électorales - La Constitution violée pour la énième fois
  • Négociateur du HVM - Maharante Jean de Dieu, une personnalité clivante
  • Initiative pour l'Emergence de Madagascar - Un premier forum international à Antananarivo

Editorial

  • Point de droit
    Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit. On bannit toute tentative au fanatisme et à l'intégrisme.

A bout portant

AutoDiff