Publié dans Société

Ramassage d’ordures à Antananarivo - Les prestataires du SAMVA refusent de coopérer

Publié le mardi, 15 mai 2018

Dépité. Le Service autonome pour la maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA) a fait face à un grand problème de ramassage d’ordures, la semaine dernière. En fait, la plupart des bacs à ordures ont débordé, faute d’une collecte régulière. A cela s’ajoutaient les montagnes de déchets ménagers qui se sont formés dans certains coins de la ville des mille. Cette perturbation du ramassage d’ordures s’explique par le refus des propriétaires des camions à poursuivre leurs prestations après la fin de leur contrat, au début du mois. « Ces prestataires ont décliné l’« avenant » pour l’utilisation de leurs camions, en attendant le renouvellement du contrat », confirme Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures (MEEH). Les prestataires refusaient de coopérer à cause des dettes qui ne cessent de s’accumuler ces derniers temps. « Les arriérés de location des camions prestataires s’élèvent actuellement à 9 milliards d’ariary. Puisque leurs locations coûtent entre 500 et 600 millions d’ariary par mois, ces dettes équivalent ainsi à 2 ans d’impayés, d’où les conflits », ajoute le ministre de tutelle. Face à la suspension de la prestation, au détriment de l’assainissement de la Capitale, le SAMVA a dû chercher une solution provisoire, dont le déploiement de camions et pelleteuses pour collecter le maximum d’ordures. Une alternative effective jusqu’au lancement de l’appel d’offres sur les prestations, le 15 mai.

 

Des équipements modernes en vue

Pour une meilleure transparence de la gestion administrative et financière. Le SAMVA envisage de mettre en place des équipements modernes pour l’enregistrement des camions prestataires et de leurs services en matière de collecte d’ordures. « Parmi ces équipements figurent des caméras de surveillance et d’enregistrement couplés avec des ordinateurs. Il y aura également un pesage au sol et un flashage des camions, comme c’est le cas dans les pays développés. Cet enregistrement permettra d’identifier les camions et la quantité d’ordures transportées, outre les horaires. Du coup, la somme à décaisser sortira facilement des calculs », avance le numéro Un du MEEH. D’après toujours le ministre, cette modernisation évitera les fausses déclarations ou autres cas de tricherie, d’autant plus qu’il n’y aura plus aucune intervention de personnes. De plus, elle permettra de faire des économies.

A titre de rappel, le SAMVA loue un camion à 8 000 ariary par tonne par jour puisque les 2 seuls véhicules à sa disposition ne sont plus fonctionnels. Le nombre de véhicules mobilisés dépend pourtant de la quantité des ordures à collecter, ainsi que des autres missions à accomplir. Cet effectif ne dépasse pourtant pas les 50 camions. Les agents dudit service arrivent à ramasser plus de 2 000 tonnes d’ordures par jour. Le MEEH contribue à la régularisation de la situation du SAMVA à travers le paiement en tranche des arriérés, afin d’éviter toute manifestation ou interruption des prestations.

Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff