Publié dans Société

Hypertension artérielle - Les patients se rajeunissent

Publié le mardi, 15 mai 2018

L'hypertension est une maladie bien connue, pourtant elle reste l’une des premières causes de mortalité à travers le monde. 1,5 milliard de personnes souffrent d’hypertension dans le monde, dont 60 % dans les pays en voie de développement. La  population malagasy n’est pas épargnée par ce phénomène. L'hypertension artérielle est un trouble cardiovasculaire fréquent. A cause du changement climatique, de la pollution, de la technologie ou encore des produits chimiques dans les aliments, même les jeunes et les enfants ne sont plus à l’abri de ce fléau. Elle est aussi causée par le vieillissement, l’hérédité, le manque d’exercice ou encore le surpoids… Plus rarement, l’hypertension est secondaire à une maladie, la prise de médicaments et la grossesse… Actuellement, les personnes qui succombent à cette maladie se rajeunissent.

 

 D’après un médecin, dans une clinique privée de la Capitale, le manque de traitement peut provoquer  des nombreuses complications telles que l’accident vasculaire cérébral (AVC)  , l’infarctus, l’insuffisance cardiaque ou rénale, la rétinopathie, l’artériosclérose, les troubles érectiles. Les personnes hypertendues ne présentent aucun signe extérieur. Cependant, elles peuvent avoir des palpitations, de la fatigue,  de la somnolence, des vertiges, des troubles de la vue, de la nervosité, des maux de tête, des bourdonnements d’oreille, des saignements de nez, des nausées et vomissements, des engourdissements ou des fourmillements dans les mains et les pieds.  « Une personne est atteinte de l’hypertension si sa tension artérielle est trop élevée en permanence. Elle peut endommager des organes vitaux comme le cœur, le cerveau ou les reins.

Hier a été célébrée la Journée mondiale de l'hypertension artérielle. Le but est de communiquer au public l'importance de l'hypertension et la gravité de ses complications médicales, et de fournir de l'information sur sa prévention, sa détection et son traitement.

Recueillis par Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ
  • Promulgation des lois électorales - La Constitution violée pour la énième fois
  • Négociateur du HVM - Maharante Jean de Dieu, une personnalité clivante
  • Initiative pour l'Emergence de Madagascar - Un premier forum international à Antananarivo

Editorial

  • Point de droit
    Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit. On bannit toute tentative au fanatisme et à l'intégrisme.

A bout portant

AutoDiff