Publié dans Société

Recherches en médecine alternative - Le groupe JCR appuyé par un centre réunionnais

Publié le jeudi, 12 avril 2018

Promouvoir des études scientifiques sur des extraits ou des plantes médicinales et aromatiques. Le groupement d’intérêt public « Cyclotron Réunion Océan Indien » ou CYROI se met aux côtés du Centre de recherche appliquée en médecine alternative naturelle et traditionnelle (CRAMANT) du groupe JCR (Jean Claude Ratsimivony) pour atteindre cet objectif. Une convention de partenariat y afférent a été récemment signée à La Réunion, entre les responsables des deux parties.

« Madagascar dispose de nombreux potentiels et richesses en terme de biodiversité, si l’on ne parle que des plantes médicinales endémiques et des huiles essentielles. Ce partenariat nous permettra ainsi d’approfondir les recherches sur ces plantes endémiques, tout en mettant en valeur la médecine traditionnelle. Le savoir faire d’antan pourra être développé », informe Zo Rabarioelina, directeur général adjoint du groupe JCR. D’ailleurs, le CYROI est doté de moyens et d’équipements de pointe pour y arriver, à l’exemple de la spectrométrie de masse, un plateau d’éco-extraction par ultra-sons, etc.
Une clinique en gestation
Le groupe JCR est dirigé par son Président-directeur général qui n’est autre que l’ancien président fondateur des laboratoires « Homeopharma ». Actuellement, le groupe dispense des soins classiques à base de plantes médicinales pour les patients au sein d’un centre de soins traditionnels. Cet établissement sis à Antsakaviro dispose également d’un laboratoire d’analyses médicales. Toutefois, le projet de mise en place d’une clinique de médecine alternative ou « wellness hospital » avance. D’autres services comme le scanner, l’IRM, etc., y seront accessibles et ce dans un futur proche. D’un autre côté, le CYROI va appuyer les recherches et validations des propriétés anti-tumorales ou anti-cancer de certaines plantes médicinales. Il en est de même pour les propriétés immuno-activatrices ou des modulateurs du système immunitaire, des propriétés anti-diabétiques et anti-hypertensives. Les lignes directrices y afférentes sont déjà validées. Pour information, l’aloès fait partie des plantes médicinales, objet d’études et de recherches auprès du CRAMANT. Le Centre s’engage dans une démarche préventive pour le maintien de la santé et du bien-être et dans un accompagnement numérique du mode de vie des patients.
Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff