Publié dans Société

Période d’intersaison - La fièvre typhoïde fait rage

Publié le lundi, 09 avril 2018

Forte chaleur, frissonnement, coup de fatigue, mal de dos, migraine, insomnie, etc. Tels sont les principaux symptômes de la fièvre typhoïde. Cette maladie fait rage en cette période d’intersaison, pendant laquelle le froid, la chaleur et la pluie sont en alternance. Pour une clinique sise à Analakely, 10 sur les 50 consultations journalières concernent cette maladie, encore peu connue ou mal interprétée à Madagascar. « La fièvre typhoïde est due à la consommation de nourritures sales ou non cuits comme il se doit.

Dans la plupart des cas, les personnes atteintes pensent qu’ils sont atteints d’une simple fièvre ou du paludisme, alors que c’est totalement différent. Pour la typhoïde, les personnes affectées ont une faible pulsation cardiaque malgré la forte fièvre. De plus, la fièvre s’accompagne d’une diarrhée ou d’une constipation. Dans ce cas, la consultation immédiate d’un médecin est fortement recommandée pour éviter toute complication de la maladie, entre autres le trouble de conscience voire le coma », informe le Dr Domoina Rakotonoely, médecin.
La salmonelle, une bactérie présente et résistante dans certains aliments, étant le vecteur de la fièvre typhoïde. D’ailleurs, l’intoxication alimentaire fait partie des formes courantes de cette maladie. Celle-ci se propage rapidement avec le manque d’hygiène et la défécation à l’air libre. Pour y remédier, notre source conseille la consommation d’aliments sains, biens cuits et préparés avec une bonne hygiène. « Les légumes et fruits doivent impérativement être bien lavés avant d’être consommés. Pour les viandes, la cuisson doit dépasser plus de 2h. D’un autre côté, le lavage fréquente des mains avec du savon, notamment après la défécation, est indispensable pour éviter la propagation de la salmonelle », avance le Dr Rakotonoely. Quant au traitement, la fièvre typhoïde peut être guérie en 5 jours si le patient suit à la lettre les prescriptions du médecin. « Outre l’injection, les médicaments génériques ou spécifiques sont en ce moment disponibles pour le traitement et ce à la portée des patients. L’automédication reste déconseillée, surtout pour éviter l’apparition d’autres maladies », conclut notre interlocuteur. Dans tous les cas, une bonne hygiène étant la meilleure prévention.
Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres

La Une

Editorial

  • Et le savon !
    Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ...…

A bout portant

AutoDiff