Publié dans Société

Ambalavao - Il fut lynché après avoir poignardé à mort son interlocuteur

Publié le jeudi, 05 avril 2018

 Le nommé Michel Rahavanolona (26 ans)  né à Sahamasy et  fils de cultivateur meurt sous les coups de couteau de son interlocuteur en début de soirée  le 1er avril à  Ankaramena à Ambalavao.  Ce drame est survenu à la suite d’une zizanie entre les deux hommes. Le présumé tueur répond au nom de Georges Ratsimbazafy demeurant dans le quartier de Mahazoarivo.

 

 Selon des témoins,  la victime a été tuée sur le coup tandis que  l’auteur du forfait est arrêté par les membres du fokonolona. Ces derniers s’en sont pris à l’agresseur en lui infligeant des coups à la suite desquels  il a été grièvement blessé. Heureusement, l’arrivée des gendarmes sur les lieux a mis un terme à ce lynchage et le blessé a été évacué sur le CHRR Ambalavao. C’est le poste avancé de gendarmerie  d’Ankaram ena qui se charge des investigations et enquêtes. Ces derniers mois, le sang a coulé dans ce District du Sud du pays où l’on tue facilement pour  rien ou de futilité. En février dernier, une mère de famille de 35 ans fut mortellement agressée. Le plus étonnant dans cette affaire,  c’est  que le meurtrier est un pasteur d’une église dans la localité.  La victime est sortie de chez elle pour acheter du tabac quand le pasteur s’en était violemment  pris à elle en la rouant de coups.    Grièvement blessée, elle a été emmenée d’urgence à l’hôpital. Malheureusement, elle n’a pas survécu.  L’opinion n’est pas prête également d’oublier l’assassinat barbare d’un adjudant-chef dans sa base à Moramanana, en juillet 2016. La victime fut chargée avec un objet tranchant  et fut retrouvée mort. Il a été dépouillé de son Kalachnikov et de sa tenue de combat.  Bref, sur place, la liste des cauchemars se poursuit mais ne se ressemble pas.

Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »

Editorial

  • Attention !!
    Ressaisissons-nous tous ! Le pays glisse sans crier gare vers l'imparable. Tous les indicateurs broient du noir sinon voient rouge. La publication des résultats provisoires au niveau de la CENI nous plonge dans un état d'urgence voire critique. L'Instance d'Alarobia persiste à afficher des chiffres non seulement erronés mais aussi porteurs d'anomalies flagrantes. De l'autre côté, la population vit dans des conditions inacceptables que l'on a tendance à ignorer. On dirait qu'on profite bien du cafouillage qui prévaut pour tordre le cou au bas-peuple.

A bout portant

AutoDiff