Publié dans Société

Etudes à l’étranger - Aide et assistance aux postulants malagasy

Publié le vendredi, 09 février 2018

Chaque année, de nombreux étudiants malagasy se préparent à étudier à l’étranger. Pourtant les bourses extérieures ne sont pas attribuées à tous les milliers d’universitaires. En effet, cela implique des engagements du côté administratif et surtout financier. Ces deux options représentent un obstacle majeur à la poursuite d’un cursus universitaire dans un pays étranger.   C’est ainsi que « Fan Education Agency », un centre d’information et d’orientation, s’est impliqué et engagé à accompagner les jeunes en quête d’une bourse extérieure. Depuis 2016, cette agence a œuvré à envoyer des jeunes étudiants dans des pays de leur choix pour étudier. Elle dispose d’un partenariat avec divers universitaires implantés dans les quatre coins du monde. Leur prestation consiste ainsi à assister les postulants dans les démarches administratives et les procédures d’admission. « Les responsables de l’agence ne se déplacent pas. Les conseils et les consignes offerts permettent aux demandeurs de bourse de franchir toutes les étapes importantes », explique Fanambinana Jacky, gérant de l’agence.


Les bénéficiaires en profitent largement
 Ce projet a été inspiré de son ambition personnelle à ouvrir l’horizon des jeunes en termes d’études supérieures. Rien qu’en 2017, plus de 50 étudiants ont décroché une bourse et sont déjà partis à l’étranger. Selon les propos du gérant de l’agence « Fan Education Agency », 95 % des demandeurs bénéficient de ses services. Néanmoins, les non-sélectionnés ont vu leur visa refusé. Hier, l’agence a organisé un salon intitulé « Education globale expo » à l’hôtel Le Louvre, Antaninarenina. A cette occasion, les représentants de « Fan Education Agency » ont exposé leurs activités et leurs principaux rôles. Les universitaires partenaires ont été également affichés et ont fait part des informations leur concernant à travers différents supports. Cela a été organisé dans le but d’aider les intéressés à effectuer des choix objectifs.  Des centaines d’élèves terminant leurs études au lycée, ainsi que de nouveaux bacheliers ont répondu présent à cet événement. Pour eux, il s’agit d’une plateforme où ils peuvent s’informer sur les démarches à suivre.
Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Revirement de Marc Ravalomanana - Un aveu de la victoire au 1er tour de Andry Rajoelina
  • Election - Andry Rajoelina au dessus de la mêlée
  • Ambohibao - Mbola Rajaonah et Claudine Razaimamonjy se croisent au BIANCO
  • Corruption - Mbola Rajaonah auditionné au Bianco Ambohibao
  • Jet d’explosifs - Aucun suspect arrêté
  • Andry Rajoelina - « Nous sommes prêts à nous battre »
  • Elections Liens suspects entre - Mbola Rajaonah et le DSI de la CENI
  • Trucage des résultats électoraux - Des têtes vont tomber au niveau des SRMV
  • TIM – HVM - Une alliance vouée à l’échec !
  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens

La Une

Editorial

  • Mouillée !
    Les soupçons de magouille et manipulation de voix au niveau de la CENI, du moins, au sein de ces démembrements se précisent. Comme il fallait s'y attendre, le président fondateur de l'IEM, le candidat n° 13, Andry Nirina Rajoelina (ANR), entouré de ses proches, fit une retentissante  déclaration, au siège de son état-major à ARENA (Ivandry). Des preuves irréfutables à la main et d'un ton ferme et catégorique, ANR dénonçait le tripatouillage des voix orchestré au sein de la Commission électorale nationale indépendante durant les travaux de traitements des dossiers émanant des bureaux de vote. Les résultats provisoires publiés officiellement par la CENI sont, donc, entachés de fraudes.  Il pointait du doigt la volonté délibérée de certains responsables de la CENI, à partir des Sections de recensement des matériels de vote (SRMV) au niveau des Districts, de léser le candidat n° 13.

A bout portant

AutoDiff