Publié dans Société

Antsirabe - Une femme décapitée et démembrée

Publié le vendredi, 09 février 2018

L’œuvre d’un tueur en série ?  Nul n’a soupçonné que ce sac entreposé à un coin de rue a renfermé les restes atrocement mutilés  d’une femme!  Cela s’est produit vers minuit mercredi dans le quartier de Vatofotsy à la sortie de la ville d’Antsirabe, sur la RN7. La vue de l’objet  à une heure si indue de la nuit et à cet endroit-là de la cité, a suscité la curiosité des salariés d’une entreprise privée sur le chemin menant vers  chez eux. 

Ne pouvant s’empêcher de voir ce qui peut se trouver à l’intérieur, ils ont découvert avec horreur la victime d’une trentaine d’années.  Dans ce meurtre barbare, le ou ses auteurs l’ont décapitée et démembrée. Du coup, les travailleurs ont informé la police.  Lors d’un constat sur place, aucun indice n’a encore permis de révéler l’identité de la victime.  Or, les enquêteurs estiment que l’assassinat aurait dû se produire dans un autre endroit quelques heures avant que ces passants n’aient trouvé le corps mutilé dans ce sac.
Pour le moment, l’on n’a pas encore signalé, ni aucune plainte des proches de la défunte, ni  le signalement des suspects. Selon une information de la région,  cela fait la deuxième fois que ce quartier a été le théâtre de découverte macabre. Le premier du genre remonte le 31 juillet 2017, toujours dans le même quartier de Vatofotsy. A l’époque,    ses habitants ont découvert le cadavre d’une femme sauvagement mutilée. La dépouille rendue méconnaissable car sans tête, ni membres de la victime, était enveloppée dans un sac et déposée sur un lieu de décharges. En faisant un lien  entre ces deux faits horrifiants et présentant de nombreuses similitudes, la balle est maintenant dans le camp des enquêteurs. Au moins, des tireurs de pousse-pousse ont parlé d’un 4x4. Ils ont affirmé avoir vu le véhicule s’immobiliser un moment pour qu’une personne voyageant à l’intérieur ait pu déposer un sac sur le lieu de la découverte macabre.
Franck Roland  

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Revirement de Marc Ravalomanana - Un aveu de la victoire au 1er tour de Andry Rajoelina
  • Election - Andry Rajoelina au dessus de la mêlée
  • Ambohibao - Mbola Rajaonah et Claudine Razaimamonjy se croisent au BIANCO
  • Corruption - Mbola Rajaonah auditionné au Bianco Ambohibao
  • Jet d’explosifs - Aucun suspect arrêté
  • Andry Rajoelina - « Nous sommes prêts à nous battre »
  • Elections Liens suspects entre - Mbola Rajaonah et le DSI de la CENI
  • Trucage des résultats électoraux - Des têtes vont tomber au niveau des SRMV
  • TIM – HVM - Une alliance vouée à l’échec !
  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens

La Une

Editorial

  • Mouillée !
    Les soupçons de magouille et manipulation de voix au niveau de la CENI, du moins, au sein de ces démembrements se précisent. Comme il fallait s'y attendre, le président fondateur de l'IEM, le candidat n° 13, Andry Nirina Rajoelina (ANR), entouré de ses proches, fit une retentissante  déclaration, au siège de son état-major à ARENA (Ivandry). Des preuves irréfutables à la main et d'un ton ferme et catégorique, ANR dénonçait le tripatouillage des voix orchestré au sein de la Commission électorale nationale indépendante durant les travaux de traitements des dossiers émanant des bureaux de vote. Les résultats provisoires publiés officiellement par la CENI sont, donc, entachés de fraudes.  Il pointait du doigt la volonté délibérée de certains responsables de la CENI, à partir des Sections de recensement des matériels de vote (SRMV) au niveau des Districts, de léser le candidat n° 13.

A bout portant

AutoDiff