Publié dans Société

Rapt du patron de la bijouterie kalidas  - Le CFOIM se dit très préoccupé

Publié le vendredi, 19 janvier 2018

Il faut que cela s’arrête ! C’est ce que vient de clamer le collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM), à propos de l’enlèvement du patron de la bijouterie Kalidas. Dans un récent communiqué, il n’a pas caché que c’est encore avec stupéfaction et désolation que le CFOIM a appris cet é nième rapt  qui a touché cette fois un membre de la famille Kalidas, mercredi soir à Antanimena.  Ainsi, le CFOIM en collaboration avec les autorités compétentes continue de travailler de concert pour éradiquer ce fléau qui, une fois de plus, vient écorner l’image de Madagascar, confirmant son statut de  pays à risque tant pour les investissements  et le  touris me que pour la population.

Au cours des 10  derniers  mois, on a recensé environ 6 kidnappings dans la capitale  : « C’est inacceptable d’autant plus que ces réseaux mafieux ne reculent devant rien pour accomplir ces actes barbares…  Cette fois, la victime  , âgée de 68 ans, a été violemment arrachée de sa voiture par une bande de  6 hommes, lourdement et visiblement bien entraînés aux techniques Commando, qui ont ensuite disparu de la circulation entraînant avec eux  la victime à bord d’une moto », lit-on dans ce communiqué.  « Enfin, nous appelons à la mobilisation et la responsabilité de tous pour venir à bout de ce problème d’insécurité », a déclaré en substances un membre du CFOIM. 

 Recueillis par  F.R

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff