Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Peste bubonique - Psychose à Ankazobe !

Publié le jeudi, 18 janvier 2018

Un nouvel épisode. Après quelques semaines de calme, la peste bubonique refait surface à Ankazobe. Les habitants de ce District de la Région Analamanga, localisé à 100km d’Antananarivo, sur la Rn4, sont en panique depuis le début de cette semaine. Une angoisse suite à l’existence d’un cas suspect de peste touchant un cuisinier auprès des ecclésiastiques de l’école Saint- Jean. « Cet homme de 40 ans a présenté tous les symptômes de la peste bubonique, entre autres la fièvre, la grande fatigue et le ganglion en bas du pubis. Depuis sa consultation au centre de santé niveau II d’Ankazobe, mardi dernier, le patient y suit un traitement dans le service isolé », informe Andriamanantena Rakotoarivony, adjoint technique au sein du Service de District de santé publique (Sdsp) d’Ankazobe.

L’établissement où il travaille a dû fermer ses portes pendant  2 jours, avec l’angoisse grandissante des parents à y envoyer leurs enfants. Mais les cours y ont repris depuis hier, après les opérations de désinfection et désinsectisation dans l’enceinte et aux alentours de l’école. Ces mesures ont été prises à la fois pour la prévention et la riposte face à la peste bubonique. Pourtant, la population locale ne semble pas être rassurée, au point de redoubler de vigilance. Les campagnes d’assainissement y ont repris en force.

Foyer pesteux

Ankazobe constitue l’un des foyers pesteux à Madagascar, c'est-à-dire que des cas de peste bubonique ou pulmonaire y apparaissent souvent pendant la saison, entre le mois d’août jusqu’en avril. Depuis le début de la saison, ce District a enregistré 9 cas dont 4 décès. Le premier cas apparu au mois d’août 2017 serait un étranger de passage dans cette localité. Actuellement, 13 Districts sont encore considérés comme foyers pesteux habituels, dont Tsiroanomandidy, Andilamena, Arivonimamo, etc. « Malgré la déclaration de la fin de l’épidémie de peste pulmonaire urbaine, des nouveaux cas de peste bubonique continuent d’apparaître en cette saison. Toutefois, aucun décès n’est enregistré puisque les habitants ont pu assimiler les sensibilisations, notamment la consultation immédiate des centres de santé en cas d’apparition de signes suspects », souligne le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de tutelle. Dans tous les cas, la population doit rester prudente pour mieux prévenir et faire face aux nouveaux cas. En ce moment, la mobilisation des agents communautaires pour les sensibilisations se poursuit, tout comme le renforcement des capacités du personnel de santé, y compris les médecins.

 Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Gestion de la mairie de Nosy Be - Bilan nettement positif
  • Troisième gouvernement Ntsay - Au moins deux nouvelles têtes en perspective
  • Mutinerie à la prison d'Ambalatavoahangy - Des coups de feu entendus, prise d'otage de 3 agents pénitentiaires
  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour

La Une

Editorial

  • Vilénies bestiales et monstrueuses !
    En phase à une grande et décisive mutation, le pays n’est toujours pas au bout de ces malveillantes surprises. En  attendant la publication des noms des heureux élus pour siéger au Gouvernement Ntsay Christian, des affaires datant du régime précédent débarquent et polluent l’environnement. En dépit du début encourageant d’une éclaircie de la vie nationale, les vilénies monstrueuses du régime déchu, celui de Rajao, continuent de vicier l’atmosphère. Les échos des barbaries bestiales dont les ex-barons aux cravates bleues passaient maitres ne cessent de choquer l’opinion.  

A bout portant

AutoDiff