Publié dans Société

Ivato - Un assistant parlementaire arrêté avec 126 tortues

Publié le vendredi, 12 janvier 2018

Un assistant parlementaire issu de Toliara avait été arrêté par la Police de l’air et des frontières (Paf) avec 126 tortues à l’aéroport d’Ivato. Cela s’est produit jeudi où le concerné s’est servi d’un passeport de service ainsi que d’un faux ordre de mission signé par le président de l’Assemblée nationale.

Cependant, les agents de la Paf ont été alertés par le comportement curieux de l’assistant et lui ont exigé une fouille ainsi que sur ses bagages. C’était de cette manière que le colis suspect dissimulé par des couches fut découvert à l’intérieur de deux grandes valises.
L’homme allait prendre l’avion du vol de « Kenya Airways ». Mais sa destination serait le Vietnam, d’ailleurs inscrit dans son faux ordre de mission. Il s’est défendu d’être obligé de se rendre dans ce pays pour une réunion. L’enquête ne va pas s’arrêter de sitôt, du moins selon la Paf. L’on espère que, tôt ou tard, le commanditaire sera également démasqué.
D’autres sources d’information avancent que ce réseau qui a tenté cette exportation illicite de tortues aurait un lieu, sinon ce serait le même réseau qui avait été intercepté avec des sacs de chanvre provenant de Toliary à bord des véhicules 4X4 dotés de cocarde et interceptés à Ihosy. Une arrestation qui a fait de vague ayant obligé le ministre Maharante Jean de Dieu de sortir de son silence pour désavouer l’un des trafiquants arrêtés. Celui-ci, bien avant la découverte de ce trafic, ne faisait plus partie de l’équipe du ministre quand il occupait encore la fonction de député de Madagascar.
F.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Editorial

  • Horizon…2019 !
     Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste…

A bout portant

AutoDiff