Publié dans Société

Passage du cyclone «Ava » - Les hébergés de l’Ans rentrent chez eux

Publié le vendredi, 12 janvier 2018

Vers un retour à la normale pour des milliers de sinistrés d’Antananarivo. Les centaines de familles hébergées au gymnase de l’Ans d’Ampefiloha ont quitté les lieux depuis la soirée de jeudi dernier. Ils y ont été abrités pendant quelques jours, car leurs foyers respectifs ont été envahis par les eaux. La plupart de ces personnes abritées se composent de mères de famille et des enfants.

Les chefs de famille ont dû rester dans leurs maisons pour s’assurer de la sécurité, malgré la présence des éléments des Forces de l’Ordre dans les parages. Avant leur départ, un assainissement général accompagné d’une désinfection se sont tenus sur place, à travers les travaux de haute intensité de main-d’œuvre. Les ouvriers mobilisés pour ce faire ont reçu des vivres en contrepartie des quelques heures de travail entrepris. Rappelons que ces personnes déplacées ont déjà reçu des vivres de la part du Gouvernement, au lendemain de leur arrivée sur le site. Une mésentente a cependant eu lieu lors de la distribution, avec l’intrusion des personnes en dehors du site mais qui vivent dans les quartiers environnants, ayant réclamé leur part de vivres.
Par ailleurs, le dernier bilan provisoire émanant du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (Bngrc), en date d’hier, fait état de 44 décès et 26 personnes portées disparues. La région de Haute Matsiatra enregistre le plus de morts (17) tandis que celle de Menabe compte le plus de disparus (9). Le nombre de sinistrés s’élève actuellement à 159 687, dont 40 593 à Analamanga et 32 677 dans l’Atsinanana. Sur les 53 535 personnes déplacées cumulées, 18 069 sont encore dans les sites d’hébergement. D’un autre côté, l’alerte jaune indiquant la menace de danger est maintenue pour quelques Communes longeant les rivières de Sisaony, Ikopa et Mamba. Néanmoins, le niveau des eaux est en baisse sur les échelles de mesure. Aussi, quelques routes nationales comme la Rn3, Rn4, Rn6 et Rnt12 sont désormais ouvertes à la circulation, après quelques jours de coupure suite au passage d’Ava. Notons que les activités de survol s’enchaîneront ce week-end, tout comme l’opération pilote de recensement des sans-abri en vue d’établir une base de données des populations vulnérables dans l’Atsimondrano.
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis
  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »

La Une

Editorial

  • « Far West » 
    « Far West », littéralement « Ouest lointain », une riche et étonnante épopée relatant les fantastiques aventures des pionniers américains. En partant de l’Est en direction de l’Ouest, ils parvenaient à atteindre, au risque de leur vie, les côtes occidentales, celles de la Californie d’aujourd’hui. Une étape importante de l’Histoire des Etats-Unis se cadrant chronologiquement dans le XIXème siècle américain. Une période idyllique où les réalisateurs américains de cinémas n’ont pas raté de se faire des fortunes avec les célèbres films « Western » (Vers l’ouest). Les « shérifs », les représentants de la loi dans leurs localités avaient dû affronter, quotidiennement, les méfaits des « desperados » en provenance du pays voisin (Mexique) qui semaient la terreur. Ces « sans foi ni loi » pénétrèrent à l’intérieur des Etats du Texas, du Nouveau-Mexique ou de la Californie et agissaient en véritables maîtres.

A bout portant

AutoDiff