Publié dans Société

Assainissement et curage à Antananarivo - Des millions d'Ariary de plus pour le Samva

Publié le mercredi, 06 décembre 2017

Vers une résolution des problèmes d'hygiène dans la Capitale ? Le Service autonome pour la maintenance de la ville d'Antananarivo (Samva) dispose désormais d'assez de financements pour mener les travaux d'assainissement. Ces derniers engendrent à la fois la collecte et le transport des ordures dans le dépotoir d'Andralanitra ainsi que le ramassage des résidus de curage des canaux d'évacuation des eaux usées, après les travaux Himo entrepris.

« Le Samva participe activement à la tenue de cette campagne d'assainissement et de curage des canaux lancée aujourd'hui à Antananarivo. Cela figure parmi ses activités pérennes. De plus, le ministère vient d'attribuer au service un financement additionnel de 1,2 milliard d'ariary pour mener à bien sa mission. La Banque mondiale, à travers sa contribution dans la riposte à la peste, a également accordé un financement de plus de 600 millions d'ariary pour le Samva », fait part Lantoniaina Rasoloelison, Ministre de l'Eau, de l'Energie et des Hydrocarbures (Meeh). C'était hier à Besarety où s'est déroulé le lancement officiel de ladite campagne menée non seulement dans la ville des Mille mais aussi dans tout Madagascar. Tous les Fokontany d'Antananarivo en seront ainsi touchés, surtout ceux localisés dans les zones basses. Le Samva dispose, notons-le, d'un budget trimestriel de 400 millions d'ariary. Récemment, les agents dudit service notamment les éboueurs se sont manifestés pour réclamer les arriérés de leurs primes ainsi que l'augmentation de leur salaire. Ce problème est désormais résolu, à en croire le numéro Un du Meeh. Les manifestants ont accepté les compromis, à l'issue des pourparlers.
Du côté de Besarety, des milliers d'habitants issus de divers Fokontany, dont Mahavoky et Ampandrana, sont sous les eaux durant la saison des pluies. « Aucune amélioration de cette situation n'a été constatée ces dernières années. Pourtant, nous effectuons régulièrement des travaux de nettoyage des canaux », fait part Nirina R., mère de famille habitant à Ampandrana Besarety. Les résidents font appel aux autorités compétentes pour étudier leur cas pour trouver une issue face à leur calvaire annuel. Notons que dans ces quartiers la montée des eaux dure plus de 6 heures, même après quelques minutes de pluies diluviennes.
Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff