Publié dans Société

Itaosy - 4 personnes arrêtées pour détention de faux billets

Publié le dimanche, 12 novembre 2017

Mercredi dernier, la Brigade de gendarmerie d’Itaosy a interpellé quatre suspects  dont trois femmes pour avoir tenté de faire circuler des faux billets d’un montant total de 450 000 ariary. Selon une information, les concernés s’apprêtaient déjà à utiliser les fausses coupures dans le secteur d’Amboatavo Ambavahaditokana Itaosy.

 

Sitôt informés sur cette situation, les gendarmes de la brigade locale s’étaient rapidement dépêchés sur place. L’ouverture d’une enquête et une perquisition chez les suspects, ont permis aux Forces de l’ordre de vérifier et confirmer l’existence sinon le bien-fondé de l’information concernant tous ces faux billets. 

Pour revenir au cas des suspects, ils ont été tous placés sous mandat de dépôt à Antanimora après le défèrement de l’affaire vendredi dernier. En revanche, un cinquième larron a réussi à prendre la fuite juste au moment du coup de filet de la Gendarmerie. Un avis de recherche est lancé sur le fugitif. Ce coup de filet fut couronné de succès grâce au renseignement fourni à la Gendarmerie par des indicateurs qui ont tous requis l’anonymat. 

S’il existe un fléau qui a terni le plus l’image du régime en place, c’est bien la question du développement de la circulation des faux billets de banque. Souvent, ces infractions sont l’œuvre des ressortissants étrangers du continent africain ou asiatique mais qui bénéficient d’une large complicité des faussaires nationaux. Beaucoup reprochent ainsi le pouvoir en place d’avoir tacitement facilité sinon favorisé l’entrée de ces étrangers sur notre territoire. 

Franck Roland 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff