Publié dans Société

Kidnapping - Un enfant d'un opérateur indopakistanais évite le pire

Publié le vendredi, 10 novembre 2017

Une scène digne d'un film hollywoodien s'est produite vers 15h à Ambatobe, hier. Les riverains ont été surpris par un déploiement sans précédent des forces de l'ordre composées de gendarmes et de policiers sur les lieux ! Ces derniers venaient de faire tomber à l'eau une tentative de kidnapping de l'enfant d'un opérateur économique indopakistanais de la place, selon la gendarmerie. Tout a commencé par l'alerte reçue par des patrouilles  de gendarmes  sur la présence suspecte d'une fourgonnette Renault Kangoo.

Le véhicule en question a été mis délibérément en travers du chemin, de façon à bloquer le passage situé en aval d'une chaussée en pente ! A la suite d'un constat par les membres des forces, une arme à feu, 8 munitions et des cagoules à l'intérieur du véhicule abandonné par ses occupants. Ces derniers ont dû prendre la fuite à pied à cause d'une panne mécanique survenue de façon subite. 

Sitôt informées, les patrouilles de la brigade de gendarmerie de Tana- ville et d'Ankadikely s'étaient donc rapidement dépêchées sur les lieux.  Entre-temps,  les trois assaillants  ont appris les mouvements des patrouilles de la gendarmerie qui allaient donc converger vers le  point où ils ont espéré piéger leur victime. Mais avec la panne du véhicule, les ravisseurs ont dû quitter l'endroit en catastrophe sans avoir pu commettre leur forfait. Non loin de là, il y avait une autre Kangoo de livraison qui stationnait dans les parages. Les ravisseurs s'étaient emparés de force de cette fourgonnette après avoir menacé le conducteur.

Ayant fait demi-tour, les bandits ont foncé vers une autre destination et abandonné la fourgonnette à l'intersection de routes du côté de  Nanisana. A bord du véhicule, les gendarmes n'ont trouvé qu'un marteau. Tard jusque vers le début de la soirée hier, la gendarmerie a continué de ratisser les zones environnantes, sans avoir pu arrêter les suspects. Plusieurs personnes ont été soumises à un contrôle d'identité mais aucune arrestation n'a été encore annoncée, hier soir. L'enquête se poursuit.

Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff