Publié dans Société

Kidnapping - Un enfant d'un opérateur indopakistanais évite le pire

Publié le vendredi, 10 novembre 2017

Une scène digne d'un film hollywoodien s'est produite vers 15h à Ambatobe, hier. Les riverains ont été surpris par un déploiement sans précédent des forces de l'ordre composées de gendarmes et de policiers sur les lieux ! Ces derniers venaient de faire tomber à l'eau une tentative de kidnapping de l'enfant d'un opérateur économique indopakistanais de la place, selon la gendarmerie. Tout a commencé par l'alerte reçue par des patrouilles  de gendarmes  sur la présence suspecte d'une fourgonnette Renault Kangoo.

Le véhicule en question a été mis délibérément en travers du chemin, de façon à bloquer le passage situé en aval d'une chaussée en pente ! A la suite d'un constat par les membres des forces, une arme à feu, 8 munitions et des cagoules à l'intérieur du véhicule abandonné par ses occupants. Ces derniers ont dû prendre la fuite à pied à cause d'une panne mécanique survenue de façon subite. 

Sitôt informées, les patrouilles de la brigade de gendarmerie de Tana- ville et d'Ankadikely s'étaient donc rapidement dépêchées sur les lieux.  Entre-temps,  les trois assaillants  ont appris les mouvements des patrouilles de la gendarmerie qui allaient donc converger vers le  point où ils ont espéré piéger leur victime. Mais avec la panne du véhicule, les ravisseurs ont dû quitter l'endroit en catastrophe sans avoir pu commettre leur forfait. Non loin de là, il y avait une autre Kangoo de livraison qui stationnait dans les parages. Les ravisseurs s'étaient emparés de force de cette fourgonnette après avoir menacé le conducteur.

Ayant fait demi-tour, les bandits ont foncé vers une autre destination et abandonné la fourgonnette à l'intersection de routes du côté de  Nanisana. A bord du véhicule, les gendarmes n'ont trouvé qu'un marteau. Tard jusque vers le début de la soirée hier, la gendarmerie a continué de ratisser les zones environnantes, sans avoir pu arrêter les suspects. Plusieurs personnes ont été soumises à un contrôle d'identité mais aucune arrestation n'a été encore annoncée, hier soir. L'enquête se poursuit.

Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff