Publié dans Société

Jeunes entrepreneurs malagasy - Un espace collaboratif au Cidst

Publié le mardi, 10 octobre 2017

L’entrée vers le domaine de l’entreprenariat a été soutenue. Les jeunes malagasy possèdent toutes les qualifications requises pour monter leurs propres projets. Ils disposent des idées innovantes. Or, cela reste et se limite au niveau théorique. La réalisation des projets leur pose problème.  Les raisons en sont diverses. Elles se concentrent notamment sur le manque voire l’absence de matériels et de budget entre autres. C’est pourquoi un espace collaboratif ou « Coworking space » a été ouvert au Centre d’information et de documentation scientifique et technique (Cidst) à Tsimbazaza. Il va être mis à la disposition de tous les jeunes malagasy porteurs d’idées d’entreprise. Il s’agit d’une plateforme de travail, d’échange, d’ouverture et de collaboration entre les personnes intéressées.


Ainsi, ce centre se transformera en une communauté de travailleurs en freelance et d’entrepreneurs. Dans ce lieu, ils pourront concocter leurs projets. Pour ce faire, des matériels et des équipements sont prêts à être utilisés. Les membres pourront se servir de la connexion WiFi, des tables et chaises ainsi que les ustensiles de cuisine et appareils électroménagers pendant leurs séjours. « Cette étape constitue un échantillon qui se renforcera. Une création d’une dizaine d’espaces est prévue dans les deux années qui viennent », indique Andritiana Dewa Herilalaina, président du conseil d’administration de l’Ong Habaka. D’après ses explications, ce nouvel espace peut accueillir 16 membres. Pour s’y adhérer, les jeunes intéressés peuvent contacter l’Ong Habaka.
Par ailleurs, les intéressés alloueront un tarif conforme à leur pouvoir d’achat en guise de loyer pour occuper les lieux et utiliser des mobiliers de bureau. Pour un abonnement d’une journée, une somme de 10 000 ariary doit être versée et 100 000 ariary pour un mois. L’inauguration de cet espace collaboratif s’est tenue hier au Cdist. Cette action résulte d’un partenariat entre l’Ong Habaka et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce projet a été par contre financé par la direction du fonds pour l’entreprenariat numérique de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif).

Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Mairie d’Antananarivo - Gangstabab veut succéder à Lalao Ravalomanana
  • Dons aux sinistrés - Gestion douteuse au sein du Bngrc
  • Gestion des taxis-ville - Le régime allume Lalao Ravalomanana
  • Flambée des prix - Mictsl sur le banc des accusés
  • Visite d'Etat au Japon - La première dame s'est éclipsée
  • Fanirisoa Ernaivo - « Que la présomption d'innocence soit respectée »
  • Délivrance de « Livret Fascul » - L’Apmf mène en bateau les marins pêcheurs
  • Exportation de bois précieux - Madagascar toujours sous embargo
  • Obtention du « Livret professionnel de marin » - Extorsion de fonds au niveau de l'Apmf ?
  • Antsiranana II - Le parc national de la Montagne d'Ambre menacé

La Une

Editorial

  • Ridiculement stupide !
    Le ridicule ne tue pas, affirment certains. Effet, s'il en est ainsi, il abêtit. Seuls les cancres et les idiots y trouvent un compte …crédible. Nos élus parlementaires ne cessent de nous étonner jusqu'à ce point où leurs faits d'armes aiguisent les agacements du peuple qui les a élus.Les députés ont adopté le vendredi 7 décembre 2017, en séance plénière, une loi sur la « caisse de retraite parlementaire ».

A bout portant

AutoDiff