Publié dans Société

Betroka - Coup de filet sur des fabricants de munitions

Publié le lundi, 11 septembre 2017

Alors que le torchon brûle entre le député de Betroka Nicolas Randrianasolo et le commandant de compagnie de la Gendarmerie locale, cette dernière multiplie ses efforts pour démanteler les réseaux de bandits. Récemment, la Gendarmerie a  procédé  à l’arrestation de 8 personnes soupçonnées d’actes de banditisme. Si 3 d’entre-elles seraient des dahalo qui ont planifié un assaut, les 5 autres font partie d’un groupuscule spécialisé dans la chimie en vue de fabriquer des munitions. Ces individus seraient les fournisseurs des gangs ou autres dahalo de la région en munitions. Pour preuve, les gendarmes leur ont trouvé 210 kg de chlorate de sodium.

L’après-midi du   9 septembre donc, une patrouille de gendarmes a été informée  sur un attroupement de dahalo sur l’axe qui rejoint Antranovato et qui passe près de l’aérodrome à la sortie de Betroka. Selon un renseignement, les bandits seraient en train de planifier une attaque. A l’apparition des gendarmes, les suspects ont essayé de prendre la fuite. Trois fugitifs ont été capturés vivants. Sur les concernés, les gendarmes ont fait la saisie d’amulette, de linceul qui devait servir pendant leur forfait, des cartouches de fusils, des agents chimiques prévus  pour recharger les cartouches ayant servi, une panoplie de tiges de métal et d’étain, des piles Alcaline prévues être transformées en projectiles. L’audition des trois larrons a permis de savoir qu’ils s’étaient procurés de ces agents chimiques auprès d’un couple domicilié à Betroka.  Aussitôt après, ce dernier fut également interpellé. Le lendemain de cette enquête, les investigations des gendarmes les ont poussés à voir ce qui se passe dans la maison voisine de celle du couple en cause. Cette fois-ci, elle appartient à un gardien. Selon un renseignement, des individus ont été vus acheminer quelques sacs qui devraient contenir du chlorate de sodium. La perquisition qui s’en était suivie l’a confirmé : 3 sacs bourrés de ces mêmes produits chimiques s’y trouvaient effectivement. Les bruits ont circulé que certains ont transféré la marchandise dans le domicile du gardien au service d’un particulier nommé F.L. à la rumeur de la perquisition. Au total, il y eut 125 kg de chlorate de sodium qui étaient répartis dans plusieurs petits paquets. Les époux gardiens furent également mis en état d’arrestation. A leur tour, ils ont dénoncé une femme, qui n’est autre que l’épouse de leur employeur. Recherché, ce dernier qui répond au nom de  D.A, aurait quitté Betroka tôt le matin du 10 septembre. A noter que D.A et  F.L. sont beaux-frères. Il y a quelques mois, le premier a déjà eu maille à partir avec la Justice pour une affaire de détention illégale d’arme mais a obtenu une liberté provisoire. Tous ces suspects seraient les fournisseurs en agents chimiques de la région dont ils commercialisent à raison de 10 000 ariary l’équivalent d’une petite boite « madco », éléments permettant de fabriquer 70 balles de fusils de chasse. L’enquête suit son cours.
Franck Roland 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Vivement le contrôle du Bianco et de l’Ige, selon le deuxième adjoint au maire
  • Etablissements scolaires publics - Rajaonarimampianina infantilise le peuple

La Une

Editorial

  • Madame, s’il vous plait !
    Lors de la grand’messe du mercredi 15 novembre 2017 à Atsonjombe, la Première Dame de la République, Voahangy Rajaonarimampianina était absente. La « une » du journal du jeudi n’hésitait pas à  qualifier de « snoberie » le comportement. Dans les affiches de « publicité » ou d’encart dans les journaux, il a été bien stipulé, entre autre, « le couple présidentiel » ! Elle avait fait faux bond et laissait seul le Chef de l’Etat pour une attribution, normalement, dévouée à la « Mère de la Nation », assistée par les hauts responsables de l’Education Nationale, du fait qu’il s’agissait de distribuer des fournitures scolaires à certains élèves de la Capitale et environs. Sinon l’inverse, une tâche réservée aux agents du Men honorée par la présence de la première Dame, s’il le faudrait ! Pour sa part, le patron du Men peut, très bien, se faire déléguer aussi par les responsables au niveau des démembrements de l’Etat dans les Régions, les…

A bout portant

AutoDiff