Publié dans Société

Androndra - 1 blessé grave et 60 millions d’ariary emportés dans un braquage

Publié le lundi, 04 septembre 2017

Le quartier d’Androndra a été le théâtre d’un braquage spectaculaire vers le milieu de la matinée, hier. Un motocycliste que certaines sources ont décrit comme un agent de recouvrement, et d’autres comme un businessman, a été intercepté par 5 individus armés. Ces derniers n’ont pas hésité à faire feu sur la victime, en visant particulièrement ses mains et ses jambes. Résultat, ses membres ont subi des fractures et il a fallu l’hospitaliser. Pire, il a été dépossédé de la somme de 60 millions d’ariary. L’argent a été prévu être versé à la banque, le même jour.

Les assaillants ont joué le rôle de Forces de l’ordre. « Ils portent l’uniforme de la Police et ont feint vouloir procéder au contrôle du motocycliste, qui ne s’était encore douté de rien, du moins à son immobilisation par les agresseurs », confie un témoin. Mais une fois qu’il a voulu se plier au soi-disant contrôle, les pseudo-policiers ont voulu lui arracher tout bonnement le sac contenant l’argent qu’il avait sur lui, tout en le menaçant avec des armes à feu. « Les 5 agresseurs possèdent chacun leur propre fusil », commente un autre riverain. Comme la victime a cherché à résister à l’assaut, le sac fut tiraillé entre les deux camps adverses.
Au bout de quelques secondes de lutte, un assaillant a tiré sur le motocycliste, et ce, au moins à quatre reprises, expliquant ainsi ses graves blessures aux mains. Une fois mis hors d’état de nuire, les malfaiteurs ont pu s’emparer plus facilement du sac bourré de liquidités avant de prendre rapidement pris la fuite à travers une ruelle qui débouche vers la partie Est de la capitale.  C’était plusieurs minutes après cet épisode sanglant que des hommes d’une unité spéciale de la Police, la vraie cette fois, sont arrivés. Pendant qu’une partie des limiers ont ratissé le voisinage, d’autres policiers ont conduit le businessman à l’Hjra où il demeure encore jusqu’au moment où nous écrivons ces lignes. Les recherches de la Police se poursuivent.
Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff