Publié dans Société

Insécurité à la Fier-Mada - Attention aux pickpockets !

Publié le jeudi, 03 août 2017

Les voleurs à la tire défient les agents de sécurité. C'est sous les yeux des agents de sécurité que les malfaiteurs opèrent de nos jours à Antananarivo. Même en présence des policiers ou des gendarmes également, ils ne reculent pas. Ils possèdent des tactiques et des méthodes que les responsables de la sécurité n'arrivent pas à suivre. Et ce, malgré le renforcement des mesures de sécurité établies. En effet, c'est lors d'un grand événement que les pickpockets marquent leur présence. D'autant plus que des dizaines d'événements s'organisent tous les ans dans la Capitale ces dernières années. 

 

Cette fois-ci, un malfaiteur a profité du moment où le standardiste est occupé à recevoir des clients. Il s'est emparé de son sac contenant les recettes. « Mon sac est juste placé à côté de moi et de mes coéquipiers standardistes pendant que je conversais avec des visiteurs et voilà que deux minutes après, il a disparu », explique une victime d'un vol hier à Mahamasina. Cette dernière qui participe à la Foire internationale de l'économie rurale de Madagascar (Fier-Mada 2017) qui se déroule depuis mercredi au stade annexe Mahamasina ne s'attendait pas à ce brigandage. « De nombreuses personnes s'intéressent à ses pépinières et aux autres produits des stands avoisinants qu'il lui est difficile de surveiller en permanence tous les mouvements des centaines de passants », a-t-elle avoué. Une importante somme d'argent ainsi que des téléphones portables hauts de gamme ont été volés en espace de quelques secondes seulement. Pourtant, des agents de sécurité circulent dans les environs, et cela, en assurant la sécurité des standardistes et en scrutant également les allées et venues des visiteurs. Cette situation reflète encore l'insécurité à Antananarivo. Il faut alors redoubler de vigilance. 

Recueillis par Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Editorial

  • Horizon…2019 !
     Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste…

A bout portant

AutoDiff