Publié dans Société

Education civique - Une matière à part entière dès la prochaine rentrée

Publié le mercredi, 02 août 2017

Intégrée au programme scolaire depuis la préscolaire à la terminale. L’éducation civique (E.C) sera considérée comme une matière à part entière à partir de la prochaine année scolaire 2017-2018. Cette matière joue un rôle important dans l’éducation sur un public conséquent, afin de personnaliser le parcours des élèves, à en croire le ministre de tutelle, Paul Rabary. Raison pour laquelle l’éducation civique ne sera plus jumelée avec l’histoire et la géographie, comme ce fut le cas depuis des années.

Ainsi, l’E.C sera également une matière à concourir aux examens officiels, d’après toujours le numéro Un de l’Education nationale (Men). C’était hier à Antaninarenina, lors de l’ouverture de la réunion des délégués régionaux de l’éducation de masse et du civisme. Un atelier de 4 jours qui vise non seulement à renforcer les capacités et favoriser le partage d’expériences entre les participants mais aussi à avancer des stratégies pour un meilleur respect de la Charte de bonne conduite pour les élèves. Cette décision du Men enchante plus d’un, vu la dégradation perpétuelle de la société. La politesse et le savoir-vivre sont en voie de disparition chez les enfants et adultes, faute d’éducation adéquate au niveau familial et scolaire.
Ecole des parents
En phase d’expérimentation depuis 2013. Les circonscriptions scolaires (Cisco) d’Antananarivo, Antsiranana, Toliara, Ambatondrazaka et Antsirabe ont organisé une série de 
« l’école des parents » ces dernières années. Mais à partir de la prochaine année scolaire, les séances s’étendront dans les autres Cisco, voire dans chaque établissement. « Les séances cumulées de 50 heures traitent 20 modules, entre autres les psychologies des enfants, les relations intrafamiliales ou encore la lutte contre la grossesse précoce. Les parents intéressés peuvent s’inscrire auprès des établissements de leurs enfants pour en bénéficier », avance Estella Rahelinirina, directeur de l’Office de l’Education de masse et du Civisme auprès du Men. La série de formations est assurée par des éducateurs parentaux bénévoles mobilisés par le Men et d’autres ministères comme celui de la Santé, de la Population, de la Jeunesse, etc.  Notons que 27 établissements des Cisco de Tanà ville, d’Avaradrano et d’Atsimondrano en ont organises durant la précédente année scolaire.
Recueillis par Patricia Ramavonirina    

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis
  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »

Editorial

  • « Far West » 
    « Far West », littéralement « Ouest lointain », une riche et étonnante épopée relatant les fantastiques aventures des pionniers américains. En partant de l’Est en direction de l’Ouest, ils parvenaient à atteindre, au risque de leur vie, les côtes occidentales, celles de la Californie d’aujourd’hui. Une étape importante de l’Histoire des Etats-Unis se cadrant chronologiquement dans le XIXème siècle américain. Une période idyllique où les réalisateurs américains de cinémas n’ont pas raté de se faire des fortunes avec les célèbres films « Western » (Vers l’ouest). Les « shérifs », les représentants de la loi dans leurs localités avaient dû affronter, quotidiennement, les méfaits des « desperados » en provenance du pays voisin (Mexique) qui semaient la terreur. Ces « sans foi ni loi » pénétrèrent à l’intérieur des Etats du Texas, du Nouveau-Mexique ou de la Californie et agissaient en véritables maîtres.

A bout portant

AutoDiff