Publié dans Société

Trafic de drogue - Un couple de malgaches arrêté à Maurice

Publié le jeudi, 22 juin 2017

Les ressortissants de la Grande île ne cessent de faire parler scandaleusement d’eux à l’île Maurice, toujours pour affaire de drogue. Mercredi soir, c’était au tour d’un couple de malgaches d’être arrêté par les douaniers de l’aéroport de Port-Louis et la brigade anti-drogue de ce pays. Motif : trafic allégué de drogue avec en prime du blanchiment d’argent. D’ailleurs, les deux nationaux ont eu à répondre de leurs actes sur ce dernier point devant la Cour de Mahébourg, hier matin. 

Après un séjour passé dans l’île sœur depuis le 11 juin dernier, le couple, dont l’homme est un employé d’agence de voyages et la femme est une danseuse, était sur le point d’embarquer sur un vol en partance pour Madagascar lorsque les douaniers l’ont arrêté avec cette somme d’argent, des devises avec un montant s’élevant à quelques millions de roupies.

Lors de l’enquête, il a été connu que les suspects se sont vus confier la tâché de réunir l’argent provenant de la vente de drogue auprès d’un réseau implanté en plein cœur de la Capitale mauricienne. Les enquêteurs mauriciens seraient également mis au parfum de la coopération du couple avec une narcotrafiquante basée à Madagascar, elle-même en relation avec un trafiquant mauricien, déjà écroué.

Alors qu’une affaire impliquant deux marchandes de produits artisanaux malgaches est encore en cours, voilà que ce couple malgache risque l’inculation. A tous les quatre, la chance pour tenter de sortir du pétrin, serait trop mince. A preuve, le désaveu du juge arbitre du kickboxing mauricien, arrêté la semaine dernière. Pointé du doigt par l’une des colporteuses malgaches d’avoir mis 7,6 kg d’héroïne et 6,6 kg de cannabis dans le conteneur qui a transporté les produits artisanaux malagasy, lequel se trouvait dans un bateau en provenance de Madagascar, en avril dernier, le concerné a affirmé ne pas connaître les deux Malgaches.

Recueillis par Franck R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff