Publié dans Société

Transport communal à Anjozorobe - 16 Communes presque inaccessibles

Publié le vendredi, 09 juin 2017

Des localités productives mais quasi isolées. Seules 3 Communes sur les 19 existantes dans le District d’Anjozorobe, Région d’Analamanga, sont accessibles via des « taxis-brousse ». Or, ces véhicules de transport public n’y passent pas souvent. Les 16 autres Communes n’ont aucun moyen de transport digne des passagers. Ceux qui ont les moyens financiers prennent le taxi-moto, tandis que les autres se déplacent soit à pied, soit en charrette ou même en camion. Avec ce dernier moyen de transport, un accident mortel est survenu, rappelons-le, à la fin du mois de janvier dernier avec un bilan de 47 morts et des dizaines de blessés. Ce problème de mobilité de la population dans ce District, situé à une centaine de kilomètres de la Capitale, s’explique notamment par l’état piteux des routes. Celles-ci sont poussiéreuses et truffées de nids de poule durant la période sèche, avant de se transformer en chaussées glissantes et couvertes de boues épaisses pendant la saison des pluies. Pourtant, ces Communes assurent l’approvisionnement d’oignons, de riz, de manioc, d’haricots et de divers légumes vendus dans la ville d’Antananarivo. Les collecteurs en tirent le plus de profit puisqu’ils achètent les produits à moindre coût chez les agriculteurs locaux. Face à cette situation, l’Ong « Lalana » et l’Ong
« Green » viennent de lancer un projet de mise en place d’un plan communal de transport (Pct) au niveau dudit District, dans le but de promouvoir la mobilité de la population rurale et la circulation des biens pour assurer un développement durable. Cofinancé par l’Union européenne, ce projet de 3 ans touche 15 Communes locales. « Parmi les activités incluses dans le projet figure la formation sur la maîtrise d’ouvrage ou encore l’étude technique pour faciliter la circulation tout au long de l’année, outre l’appui à la demande de financement pour les travaux de construction et de réhabilitation des routes. Le Pct vise aussi à mener des plaidoyers pour l’adoption des arrêtés déterminant les routes communales et intercommunales. L’existence de cette loi évitera le barrage ou la clôture des routes par les exploitants ou opérateurs », avance Harinjato Ratsima, chef de projet auprès de l’Ong « Lalana ». A noter que ce plan communal de transport incite aussi l’implication des Communes à améliorer leurs ressources financières, tout en instaurant le dialogue entre les dirigeants et les citoyens à travers la mise en place de la structure locale de concertation.
 Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis
  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »

La Une

Editorial

  • « Far West » 
    « Far West », littéralement « Ouest lointain », une riche et étonnante épopée relatant les fantastiques aventures des pionniers américains. En partant de l’Est en direction de l’Ouest, ils parvenaient à atteindre, au risque de leur vie, les côtes occidentales, celles de la Californie d’aujourd’hui. Une étape importante de l’Histoire des Etats-Unis se cadrant chronologiquement dans le XIXème siècle américain. Une période idyllique où les réalisateurs américains de cinémas n’ont pas raté de se faire des fortunes avec les célèbres films « Western » (Vers l’ouest). Les « shérifs », les représentants de la loi dans leurs localités avaient dû affronter, quotidiennement, les méfaits des « desperados » en provenance du pays voisin (Mexique) qui semaient la terreur. Ces « sans foi ni loi » pénétrèrent à l’intérieur des Etats du Texas, du Nouveau-Mexique ou de la Californie et agissaient en véritables maîtres.

A bout portant

AutoDiff