Publié dans Société

Protection sociale des Ecd - Focus sur les responsables d’organismes publics

Publié le vendredi, 23 décembre 2016

Ordonnateurs, payeurs, comptables, gestionnaires de dossiers, etc. Sensibiliser ces principaux responsables d’organismes publics à travers une formation constitue un moyen pour la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) et le Trésor public de promouvoir la protection sociale des employés de courte durée (Ecd). Bon nombre d’entre eux restent privés de leurs droits fondamentaux même après plusieurs années de service auprès d’un établissement public. Une situation qui s’explique notamment par le non - paiement des cotisations à la Caisse.


Souvent, les employés et responsables des ressources humaines ignorent que leurs devoirs ne se limitent pas au fait de payer les salaires des travailleurs. Le versement des cotisations patronales est un devoir important pour que les salariés bénéficient pleinement de leurs droits. Cela concerne non seulement les diverses prestations familiales comme l’allocation prénatale, l’allocation de maternité, l’allocation familiale, le remboursement des frais médicaux d’accouchement, l’indemnité de demi-salaire de la femme en couche, etc., mais aussi les pensions de retraite. A cela s’ajoutent les droits légaux et légitimes en matière d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Si les divers responsables n’assument pas leur responsabilité, les salariés risqueront de perdre leurs droits.


Les missions de la Cnaps ou encore les procédures à suivre et à respecter pour bénéficier des prestations font partie des sujets abordés durant les formations octroyés pour les responsables des organismes publics et collectivités décentralisées, au profit des agents contractuels. Ceux des Régions de Melaky et de Bongolava en ont été récemment formés. Les séances constituent également une occasion de remédier aux connaissances fragmentaires du public sur la Caisse d’une part et de trouver ensemble des solutions face aux problèmes avancés par les participants, de l’autre.
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Affaire Houcine Arfa - Le mystère demeure entier
  • Laïcité de l’Etat - Hery Rajaonarimampianina perpétue l’infraction
  • Marc Ravalomanana - La persécution continue
  • Changement de gouvernement - Bruit de bottes à la primature
  • Loi sur la Zone économique spéciale - Benjamina Ramanantsoa humilié
  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis

La Une

Editorial

  • L’effondrement !
    L’anéantissement du régime, en place, serait-il proche ? Des signes précurseurs semblent l’annoncer. Essoufflement, fatigues ou sueurs froides, des symptômes réels d’une maladie grave  et qui apparaissent au moindre effort physique. On dirait qu’il ne reste plus au « malade » que quelque temps ! Sous une autre forme, l’édifice du parti au pouvoir, le HVM (Hery vaovaon’ny Madagasikara) dont la « construction » ne datait que de 2013, semble déjà menacé par l’apparition, ici et là, sur la façade principale, des « fissures  béantes ». Pour les spécialistes en bâtiment, l’effondrement de la bâtisse ne serait plus qu’une question de temps à moins que de sérieuses réparations ne soient pas effectuées, surtout en cette période de fortes pluies.

A bout portant

AutoDiff