Publié dans Société

Protection sociale des Ecd - Focus sur les responsables d’organismes publics

Publié le vendredi, 23 décembre 2016

Ordonnateurs, payeurs, comptables, gestionnaires de dossiers, etc. Sensibiliser ces principaux responsables d’organismes publics à travers une formation constitue un moyen pour la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) et le Trésor public de promouvoir la protection sociale des employés de courte durée (Ecd). Bon nombre d’entre eux restent privés de leurs droits fondamentaux même après plusieurs années de service auprès d’un établissement public. Une situation qui s’explique notamment par le non - paiement des cotisations à la Caisse.


Souvent, les employés et responsables des ressources humaines ignorent que leurs devoirs ne se limitent pas au fait de payer les salaires des travailleurs. Le versement des cotisations patronales est un devoir important pour que les salariés bénéficient pleinement de leurs droits. Cela concerne non seulement les diverses prestations familiales comme l’allocation prénatale, l’allocation de maternité, l’allocation familiale, le remboursement des frais médicaux d’accouchement, l’indemnité de demi-salaire de la femme en couche, etc., mais aussi les pensions de retraite. A cela s’ajoutent les droits légaux et légitimes en matière d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Si les divers responsables n’assument pas leur responsabilité, les salariés risqueront de perdre leurs droits.


Les missions de la Cnaps ou encore les procédures à suivre et à respecter pour bénéficier des prestations font partie des sujets abordés durant les formations octroyés pour les responsables des organismes publics et collectivités décentralisées, au profit des agents contractuels. Ceux des Régions de Melaky et de Bongolava en ont été récemment formés. Les séances constituent également une occasion de remédier aux connaissances fragmentaires du public sur la Caisse d’une part et de trouver ensemble des solutions face aux problèmes avancés par les participants, de l’autre.
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Vivement le contrôle du Bianco et de l’Ige, selon le deuxième adjoint au maire
  • Etablissements scolaires publics - Rajaonarimampianina infantilise le peuple

La Une

Editorial

  • Madame, s’il vous plait !
    Lors de la grand’messe du mercredi 15 novembre 2017 à Atsonjombe, la Première Dame de la République, Voahangy Rajaonarimampianina était absente. La « une » du journal du jeudi n’hésitait pas à  qualifier de « snoberie » le comportement. Dans les affiches de « publicité » ou d’encart dans les journaux, il a été bien stipulé, entre autre, « le couple présidentiel » ! Elle avait fait faux bond et laissait seul le Chef de l’Etat pour une attribution, normalement, dévouée à la « Mère de la Nation », assistée par les hauts responsables de l’Education Nationale, du fait qu’il s’agissait de distribuer des fournitures scolaires à certains élèves de la Capitale et environs. Sinon l’inverse, une tâche réservée aux agents du Men honorée par la présence de la première Dame, s’il le faudrait ! Pour sa part, le patron du Men peut, très bien, se faire déléguer aussi par les responsables au niveau des démembrements de l’Etat dans les Régions, les…

A bout portant

AutoDiff