Publié dans Société

Fêtes de Noël et de Nouvel an - 
Les sapeurs-pompiers appellent à la vigilance

Publié le vendredi, 23 décembre 2016


Vigilance. C’est le mot d’ordre imposé par les sapeurs-pompiers en cette période de fêtes, délivré aux Tananariviens mais aussi aux populations des autres Provinces. Un appel à la vigilance qui tient office tous les jours, mais qui est notamment renforcée en cette période festive.  


Cela afin d’éviter les accidents qui pourraient arriver en cette fin d’année, et qui pourraient entraîner de gros dégâts matériels ou des pertes en vies humaines, causés par de petites inattentions.


« Nous appelons à la vigilance de chacun. Avant de quitter la maison ou de dormir tout simplement, vérifiez tous les matériels susceptibles de provoquer un accident, notamment les matériels électroniques ou ceux qui fonctionnent avec le feu, comme le "fatana" à charbon par exemple. En cas d’incident, le premier geste à adopter est d’essayer d’éteindre le feu, et de composer le 118, numéro d’urgence des sapeurs-pompiers », a affirmé le colonel Michel Rabemanantsoa, chef de Corps des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna, hier, lors d’une interview à l’Hôtel de ville, Analakely.


« Près de 75 % des incendies domestiques surviennent alors que personne ne se trouve dans la maison », a-t-il expliqué.


En cas d’accident comme un incendie domestique, une noyade, des feux de forêt ou autres catastrophes de même nature, les Corps des sapeurs-pompiers ont pris de nouvelles mesures pour une plus rapide intervention.

Véhicules mobilisés sur 8 sites

Afin d’accélérer leur intervention en cette période de fêtes, et éviter les retards causés par les bouchons de circulation, des véhicules et des sapeurs-pompiers sont déjà mobilisés sur  huit sites, dans la Capitale. En cas d’incendie, des véhicules pourront ainsi partir d’Ambanidia, Ampasampito, Analamahitsy, 67 hectares, Mahamasina, mais également des casernes de pompiers à Analakely, Anosivavaka et Andravoahangy.


Près d’une dizaine de véhicules et tous les Corps de sapeurs-pompiers, évalués à une centaine, sont mobilisés durant cette fin d’année, d’après les explications obtenues du colonel Michel Rabemanantsoa.
Tiasoa Samantha 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff