Publié dans Société

Tentative d'assaut à Ambatoroka - Un présumé assaillant éliminé par la Police

Publié le lundi, 30 mars 2020

La nuit du dimanche dernier, un gang armé a envisagé de prendre d'assaut une villa sise à Ambatoroka. Mais avant que ces bandits fussent arrivés sur place, ils ont été confrontés à l'Unité spéciale d'intervention (UIR) de la Police. Et afin de se protéger, les malfaiteurs ont fait usage de leurs armes en ouvrant le feu sur les Forces de l'ordre. Il s'en était alors suivi un bref échange de tirs au cours duquel un assaillant fut mis définitivement hors d'état de nuire. Sur la victime, la Police a trouvé une arme de fabrication locale ainsi que des munitions. Ses acolytes, eux, ont réussi à prendre la poudre d'escampette.  

 

D'après l'enquête policière, le bandit tué au cours de cet accrochage n'est autre que celui qui s'était déjà opposé contre les Forces de l'ordre le 20 mars dernier à Antsahabe, là où un chef de famille a été mortellement touché par une balle des assaillants. Et voilà donc que le même malfrat en cause a réédité son sale coup, une bévue qui l'a fait de nouveau jeter pleinement dans la gueule des policiers, et lui a donc finalement coûté la vie.

L'élimination du concerné a été basée sur un renseignement à propos de la présence de deux suspects qui étaient en train de rôder dans le périmètre de la villa Berlin sise à Ambatoroka. Il était 21h le 29 mars dernier lorsque la Police a reçu l'alerte. C'était aussi le signal de départ à l'échange de tirs après que les bandits ont tiré en premier sur les policiers. Toujours est-il que l'enquête a révélé que le bandit éliminé a pris part à l'assaut ayant visé un cash-point près de la Mausolée, une attaque qui a coûté la vie à un policier, mais aussi un autre assaut à Isoraka, des hold-up à Tsiadana, Ankatso, et enfin une attaque contre une station d'essence à Ankorondrano.

 Parallèlement à cela, la Police a également fait échouer une autre tentative des bandits pour perpétrer le même type de forfait, cette fois à Andohatapenaka. Là, ce sont les éléments du Commissariat du 7ème arrondissement, qui étaient intervenus. Tout cela montre la ferme volonté de ce corps des Forces de l'ordre pour agir avec poigne contre les bandits, qui pensent profiter encore de ce problème grave auquel les citoyens sont actuellement confrontés. Ces derniers sont avisés que tous les services rattachés au ministère de la Sécurité publique sont opérationnels 24h/24 et 7jours/7.

Franck R.

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff