Publié dans Politique

Impôts - Report des déclarations pour les entreprises

Publié le mardi, 24 mars 2020

Face à la crise sanitaire qui sévit dans notre pays en ce moment, les entreprises sont impactées directement par la propagation du Covid-19. Pour le secteur touristique, les réservations ont toutes été annulées depuis la suspension des vols internationaux. La majorité des entreprises sont contraintes au chômage technique total de leurs employés. A cause de cette période de confinement, la situation économique dans le pays devient encore plus morose. Par conséquent, la Direction générale des impôts (DGI) a ainsi modifié la date butoir de la déclaration fiscale. Le ministère de l'Economie et des Finances ont publié lundi soir un communiqué y afférent.

 

Ainsi, le paiement d'impôts sur le revenu pour les grandes entreprises est reporté au 30 juin prochain. Cette disposition s'applique au secteur du tourisme, notamment l'hôtellerie, la restauration, les opérateurs touristiques, les agences de voyages, le transport aérien et les entreprises franches. Pour les entreprises qui ont réalisé un chiffre d'affaires inférieur à 200 millions d'ariary, elles auront jusqu'au 15 mai pour déclarer l'impôt synthétique. « Avec la fermeture des bureaux administratifs, il fallait reporter les déclarations à une date ultérieure. Nous avons par exemple fixé l'échéance des impôts synthétiques au 31 mars, mais cela va être difficile pour les entreprises, vu cette situation. Il faut savoir que tout cela inclut la déclaration de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l'Impôt sur les revenus salariaux et assimilés (IRSA) », explique Germain, Directeur général des impôts.

Par ailleurs, le paiement d'acompte prévisionnel sur l'impôt sur le revenu en matière d'exportation et d'importation reste suspendu. Toutefois, le montant sera prélevé dans chaque déclaration à la fin de l'exercice comptable. La DGI encourage les contribuables à utiliser la plateforme digitale « E-hetra payment » pour les grandes entreprises et « E-hetraphone » pour les petites et moyennes entreprises (PME). Cette dernière vient d'être lancée il y a quelques semaines et fonctionne déjà pour les contribuables dans la Capitale.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff