Publié dans Politique

Affaire « Tahisy » - La mère de la défunte de nouveau enquêtée

Publié le mercredi, 19 février 2020

Jour J du déferrement. L’affaire sur la « mort suspecte » de Tahisy et de son bébé passera devant le Parquet, ce matin. Selon nos sources, la mère de la jeune femme décédée a de nouveau été auditionnée auprès de la Police nationale, hier. Ceci après le changement de sa version, incluant un mea culpa et des excuses publiques, en début de cette semaine. « La mère de Tahisy a menti non seulement au public, lors de l’interview accordée à une chaîne télévisée de la Capitale, mais aussi à la Police. Celle-ci l’a de nouveau enquêtée, hier, suite à sa seconde interview dans une autre chaîne télévisée. Cette fois-ci, elle a avoué la vérité sans tenir compte des pressions et menaces qu’elle aurait subies la semaine dernière, de la part du concubin de sa défunte fille », nous confie un membre de la famille de la victime.

 

Jusqu’ici, la Police limite les informations véhiculées à la presse concernant cette affaire. Une source policière nous annoncé, mardi dernier, que l’enquête avance. Toutefois, le nombre de parties concernées enquêtées ainsi que celui des personnes à déferrer au Parquet restent secrets, du moins jusqu’à hier. Outre les membres de la famille de la victime, dont ses frères et sœurs ainsi que sa mère et sa meilleure amie, ceux du concubin ont également été auditionnés. Rappelons que depuis quelques jours, cette affaire a fait le buzz notamment sur les réseaux sociaux suite à la mort de la jeune femme et de son bébé. D’ailleurs, cette affaire a pris une envergure nationale et internationale puisque des journalistes issus d’autres pays la suivent de près. Il en est de même pour la Première Dame et l’association Fitia qui ont sollicité la Police…

P.R

 

Fil infos

  • Remède contre le COVID-19 - 6 000 boîtes d’hydroxychloroquine remis à l’Etat malagasy par la fondation Axian
  • Faits sociaux - Des Antananariviens défient le Covid-19
  • Traitement du coronavirus - Un médicament à l’essai à Madagascar
  • Lutte contre le Coronavirus - Didier Ratsiraka cède sa pension aux hôpitaux
  • Pour contribuer à la lutte contre le COVID-19 - Les médecins libres réclament l'autorisation de prescrire l'hydroxychloroquine
  • Risque de contamination carcérale par le COVID-19 - La décongestion des prisons comme option
  • Coronavirus à Madagascar - 07 personnes guéries
  • FFKM - Appel au respect du confinement par son président
  • Confinement - L’Etat doit taper du poing sur la table
  • Marc Ravalomanana - Récupération politique en pleine crise sanitaire

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff