Publié dans Politique

Ny Rado Rafalimanana - Le MAE se réserve le droit de porter plainte

Publié le dimanche, 16 février 2020

Le ministère des Affaires étrangères de la République de Madagascar, par le biais de son service communication, a rendu public un communiqué, hier,  dans lequel il se réserve le droit de saisir la Justice contre Ny Rado Rafalimanana, accusé implicitement d’usurpation de titre.

L’ « Intergovernmental collaborative action fund for excellence » ou ICAFE ainsi que le « World Fund for development and planning » ou WFDP, dont Ny Rado Rafalimanana prétend être leur ambassadeur, est inconnu au bataillon des organisations non gouvernementales recensées par le MAE. Ces deux organisations «  ne sont nullement affiliйes aux Nations unies », précise d’emblée le ministère d’Anosy, dans sa missive. Et ce, en réaction aux allégations récentes du président de Ny Rado Group. « Aucune des deux organisations ne figure ni dans la liste des organisations intergouvernementales, agences, institutions, organes, dйpartements et bureaux affiliйs aux Nations unies ni dans la liste des Organisations non gouvernementales йtrangиres accrйditйes а Madagascar par le ministиre des Affaires йtrangиres », selon la mise au point du MAE.

Dans son communiqué, le MAE soutient par ailleurs que, contrairement aux prétentions de Ny Rado  Rafalimanana, « aucune procйdure officielle de demande d’йtablissement d’un Accord de siиge portant йtablissement d’une organisation intergouvernementale ou d’une Organisation non gouvernementale йtrangиre а Madagascar n’a йtй engagйe au niveau du ministиre des Affaires йtrangиres par Monsieur Ny Rado Rafalimanana ». Ainsi, le dossier du « World Fund for Development and Planning » ne figure pas dans la base de données des Organisations non gouvernementales étrangères légalement constituées auprès du ministère des Affaires étrangères.

En outre, le MAE soutient que le prétendu « laissez-passer diplomatique », fourni par l’organisation « World Fund for Development and Planning », à Ny Rado Rafalimanana «  ne correspond nullement aux standards internationaux et ceux de Madagascar », et précise que le ministère « n’a jamais йtй notifiй de l’existence de ce type de passeport ». Aux yeux des gens du MAE, les documents présentés par Ny Rado Rafalimanana sont donc considérés « comme nuls et non avenus et ils ne sont donc pas opposables au Gouvernement malagasy ». Et ce, étant donné que « World Fund for Development  and planning » n’a point d’existence juridique vis-à-vis des lois et règlements de la République de Madagascar.

Dans ce contexte, le MAE précise que Ny Rado Rafalimanana ne peut ainsi se prévaloir du titre d’ambassadeur ou de représentant d’une quelconque organisation à Madagascar ; Il ne peut également bénéficier ni d’immunité, ni des privilèges tels que définis par la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Tout en se réservant le droit de saisir la Justice, le ministère des Affaires étrangères annonce se désengager de toute responsabilité découlant de l’utilisation desdits documents.
La Rédaction

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff