Publié dans Politique

Décentralisation - Nomination de deux nouveaux gouverneurs

Publié le mercredi, 12 février 2020

Le Conseil des ministres d’hier a pris le décret de nomination de deux nouveaux gouverneurs de régions. Vy Vato Rakotomaditra, ancien membre du Conseil supérieur de la Transition, est ainsi nommé gouverneur de la Région Vakinankaratra tandis que le Général Olivier Razafitsotra, officier supérieur au sein de l’Armée, est nommé gouverneur de la Région Vatovavy-Fitovinany. Ce qui monte le total de Régions ayant des gouverneurs à 13, à l’heure actuelle. Durant la première vague de nominations de gouverneurs au mois de septembre de l’an dernier, 11 personnalités avaient en effet été nommées.

Pour ne citer que les exemples de Rasoamaromaka Herilalaina, nommé gouveneur de la Région Analamanga, Lylison René de Rolland Urbain, nommé gouverneur pour la Région Sofia, Razafindrafito Lova Narivelo, gouverneur de la Région Haute Matsiatra ou encore Tokely Justin, nommé gouverneur de la Région SAVA.

9 Régions restent désormais sans gouverneurs. Il s’agit entre autres des Régions Bongolava, Amoron’i Mania, Ihorombe, Analanjirofo, Atsinananana, Betsiboka, Boeny, Melaky et Diana. Leur nomination ne saurait attendre. Ces gouverneurs veillent, à titre de rappel, au développement harmonieux et équitable de toutes les communes relevant de leur ressort territorial, notamment en priorisant les intérêts intercommunaux, selon le décret relatif aux gouverneurs. La nomination des gouverneurs fait partie des promesses présidentielles. Durant la campagne électorale, Andry Rajoelina s’est engagé à donner la même chance de développement pour toutes les collectivités territoriales décentralisées. Les gouverneurs nouvellement nommés ainsi que ceux qui ont été nommés, il y a quelques mois, ont, en tout cas, jusqu’aux prochaines élections régionales pour montrer de quoi ils sont capables.

Dans un autre registre, le Conseil des ministres d’hier a également pris plusieurs décrets de nomination au titre de quelques ministères. Au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, l’ancien secrétaire exécutif du Bureau national de Gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), le Général de Brigade Olivier Andriakaja Elack, grimpe les échelons puisqu’il vient d’être nommé directeur Général de cette entité. Au ministère de l’Economie et des Finances, l’ancienne présidente du Conseil national des marchés, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, est nommée secrétaire générale du ministère de l’Economie et des Finances. Une pluie de nominations est notée au ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics. La secrétaire générale, les directeurs généraux ainsi que la plupart des directeurs ont enfin été nommés. Le ministère de la Santé publique, ainsi que le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène se dotent également de nouveaux SG.

La Rédaction

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff