Publié dans Politique

Prévention contre le coronavirus à Madagascar - Tout passager venant de Chine refoulé systématiquement

Publié le lundi, 10 février 2020

Le risque de propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus en dehors de la Chine pourrait s’accélérer dans les prochains jours, selon l’Organisation mondiale de la Santé. Face à cette recommandation alarmiste de l’OMS, Madagascar a décidé de renforcer sa préparation. Des mesures draconiennes, pour éviter la propagation de cette maladie sur l’ensemble du territoire malagasy ont été prises. Madagascar a décidé que tous les passagers venant de la Chine ou y ayant transité dans les 14 jours seront refoulés immédiatement.

Cette disposition s’applique aussi aux passagers venant de Macao, de Taiwan et de Hong-Kong. La décision ne fait aucune exception entre les citoyens malagasy, les résidents et non-résidents. Tous sont logés à la même enseigne. Une exception est faite pour les passagers ayant quitté la Chine depuis plus de 14 jours qui peuvent être embarqués sans restriction. Une seconde exception est faite pour les passagers qui auront reçu au préalable une autorisation de voyage du ministère des Affaires étrangères. Ces derniers seront placés en quarantaine une fois à Madagascar, aux frais de l’Etat. La décision s’adresse principalement à toutes les compagnies aériennes desservant Madagascar, pour ne citer que Air Madagascar, Ethiopian Airlines, Air Mauritius, Kenya Airways, Air Austral, Turkish Airlines…

Tous les aéroports d’embarquement ou de transit vers Madagascar ont été mis au courant de la mesure prise. Si des passagers en provenance de la Chine se retrouvent par mégarde aux portes d’entrée de la Grande île, ce sera aux compagnies aériennes qui les ont transportés de faire en sorte qu’ils repartent d’où ils viennent. Des mesures similaires sont appliquées dans bon nombre d’Etat. Ces mesures qui limitent notamment la circulation des personnes est temporaire. Elles ont été prises compte tenu des capacités limitées en matière de riposte de la Grande île. Il y a quelques jours, le Gouvernement malagasy avait déjà enjoint les compagnies aériennes de ne pas transporter des passagers en provenance de la Chine ou ayant transité par ce pays. Des mesures de contrôle ont été mises en place au niveau des aéroports et des ports de la Grande île. Le personnel de Santé suit des formations continues. Pour l’heure, les dispositifs de contrôle sanitaire semblent fonctionner. Aucun cas n’a encore été enregistré à Madagascar.  Les personnes surveillées dans les centres hospitaliers universitaires de la Grande île sont tous rentrés chez eux. Le nouveau coronavirus a fait 908 morts en Chine continentale où le nombre des personnes infectées dépasse les 40.000, selon le bilan établi lundi par les autorités chinoises, confirmant une certaine stabilité dans la progression de l’épidémie.

La Rédaction

 

 

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff