Publié dans Politique

Journée des officiers 2020 - Pour la cohésion et la fraternité au sein de l’Armée

Publié le dimanche, 12 janvier 2020

La solidarité et la fraternité au sein de l’Armée. C’est le résumé du message lancé par le Président de la République Andry Rajoelina  à l’endroit des  officiers. C’était hier lors de la célébration du 12 janvier, journée des officiers, durant laquelle le chef suprême des armées a émis ses recommandations. Présidant la cérémonie qui s’est déroulée à Iavoloha, Andry Rajoelina a insisté, en outre la cohésion et la fraternité au sein de l’Armée,  sur l’exemplarité des officiers vis-à-vis du peuple et leurs rôles envers la patrie. Dans son discours, le Président de la République n’a pas omis de rappeler aux officiers qui lors de cette journée ont été, comme il est de tradition, sous le commandement de leur benjamin, les efforts fournis par le régime actuel à redorer le blason de l’Armée malagasy. « Offrir des matériels à l’Armée était le dernier soucis des dirigeants. Si je ne vais citer le cas de l’Armée de l’air dépourvue d’aéronefs et ne pouvait même plus faire de l’exercice de parachutage sans l’aide des pays étrangers. Ce n’est plus le cas maintenant avec l’acquisition de la CASA qui désormais portera la couleur nationale. Vous n’êtes pas sans savoir qu’avec l’obtention des hélicoptères, l’Armée malagasy qui va célébrer ses 60 ans retrouve petit à petit son lustre d’antan », tient à rappeler le Président de la République. Celui-ci  a ensuite participé au traditionnel cross de cohésion avec les officiers à travers la forêt de sapin du Palais d’Iavoloha en compagnie du ministre de la Défense, le Général de corps d’armée Rakotonirina Léon. La célébration de la journée des officiers a débuté par  la levée du drapeau suivie de l’hymne national et celui de l’académie militaire.

La journée des officiers  malagasy a été célébrée dans tous les camps militaires de Madagascar. Selon l’histoire, le choix du 12 janvier pour célébrer cette journée, c’est qu’elle marque la signature du contrat décennal de la toute première promotion de l’académie  militaire en 1966.
La rédaction



Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff