Publié dans Politique

Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale

Publié le mercredi, 04 décembre 2019

Les dirigeants de Madagascar enclenchent la vitesse supérieure concernant la restitution des îles malagasy de l'océan Indien, appelées auparavant îles éparses. Après la rencontre entre les délégations française et malagasy au Palais d'Andafiavaratra le mois dernier et avant le prochain rendez-vous des deux parties, le camp malagasy veut ratisser large en mobilisant le peuple. La concertation nationale du 9 au 11 décembre prochains au Centre de Conférence internationale (CCI) à Ivato  s'avère un des points forts de cette mobilisation.

 

« Tout citoyen, société civile, associations, partis politiques sont conviés à cette concertation nationale et d'apporter des idées et leurs propositions allant dans le sens de la restitution des îles à Madagascar », a expliqué hier à la presse la porte-parole du Gouvernement et non moins ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo sur les tenants et aboutissants de cette concertation nationale. Celle-ci s'apparente, en se référant aux explications de la ministre, à l'ultime étape des collectes des propositions et idées émanant du peuple tout entier. La première étape a été organisée par le ministère des Affaires étrangères (MAE) qui a demandé à tout un chacun d'envoyer ses avis et propositions par mail. Le public cible de cet appel reste sans doute la diaspora malagasy éparpillée dans le monde entier et les personnes ayant accès à l'internet. C'est aujourd'hui que prend fin cette collecte via mail du MAE. Mais en parallèle à cette étape, les représentants de l'Etat dans les régions, district et communes ont eux aussi regroupé les idées de leurs administrés respectifs sur cette restitution des îles à Madagascar. « Deux ou trois représentants de chaque région viendront participer à la concertation nationale et y apporter les propositions reçues. Il en est de même pour celles collectées par le MAE. C'est à partir de ces idées ainsi que les propositions obtenues durant les trois journées de concertation que le comité scientifique élaborera un document de synthèse à remettre au Président de la République », a détaillé la ministre Lalatiana Andriatongarivo.

Les objectifs de cette mobilisation sont entre autres conscientiser la population de l'importance de cet héritage laissé par nos ancêtres et à léguer à nos descendants ainsi que l'élargissement des voix à écouter et venant des historiens, juristes et autres spécialistes.

La ministre de la Communication et de la Culture a tenu également à expliquer que l'Etat malagasy prône la démarche diplomatique comme la stipule la résolution de l'ONU en 1979 qui exige à la France d'ouvrir les négociations avec  Madagascar en vue de la restitution  à celui-ci les îles éparses.

La Rédaction

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff