Publié dans Politique

Parti HVM - Plus de raison d'être

Publié le lundi, 02 décembre 2019

Silence électorale pour le parti Hery Vaovaon'i Madagasikara (HVM) depuis sa défaite cuisante, lors de la dernière élection présidentielle de 2018. Ce parti ne participe pas aux élections, perdant ainsi sa raison d'être. Ses quelques membres restants s'abritent au Sénat, le temps d'organiser les futures sénatoriales.

 

La conquête du pouvoir par les urnes. Tel est le principal objectif et raison d'être d'un parti politique légalement constitué et digne de ce nom. Les grands partis politiques du pays y ont passé, comme le PSD, l'AREMA, le TIM, le MAPAR. Le parti HVM a brillé le temps d'un mandat, le temps de sa création pour les besoins du moment. Durant ce mandat, les députés HVM étaient quasi invisibles. Seule la Chambre haute abritait un panel de sénateurs HVM.

En faisant le bilan de l'année écoulée, l'on arrive à la conclusion inévitable de la mort lente de ce parti. Sa dernière participation aux élections est la présidentielle de 2018. Ayant obtenu un score minable lors du premier tour, ce parti a presque disparu du paysage politique malagasy. Créé au lendemain de l'élection de Hery Rajaonarimampianina, c'est également au lendemain de son élimination dès le 1er tour des élections présidentielles, cinq années plus tard, que le HVM disparaissait de la circulation. Aucun baron de ce parti ne s'est présenté sous ses couleurs lors des dernières élections législatives. Une débâcle qui s'est poursuivie aux dernières élections communales et municipales. Du moins dans les grandes villes du pays, aucun candidat HVM n'était visible.

Etant refoulé par les électeurs à plusieurs reprises, élections présidentielles et législatives, ce parti est forcé de rester en retrait durant les communales et municipales. Ce qui ne présage rien de meilleur pour son avenir politique. En effet, viendront les élections sénatoriales où maires et conseillers municipaux seront les grands électeurs. Le parti HVM disparaîtra définitivement du paysage politique malagasy après les sénatoriales. Ni Hery Rajaonarimampianina, ni Rivo Rakotovao ne pourront changer la donne, quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils disent.

Durant leur mandat, par la force du hasard ou par chance, c'est selon, ils n'ont pas su gagner la confiance de la population en général, des électeurs en particulier. Gagner cette confiance constitue une bataille de tous les jours, par la force du travail, en créant du travail, en renforçant la sécurité des personnes et de leurs biens. Mais rien ne fut. Au contraire, ils se sont distingués par des scandales politiques ou financiers qui se poursuivent jusqu'à maintenant. Les futures sénatoriales sonneront ainsi le glas pour ce parti une bonne fois pour toutes, en n'ayant plus d'élus dans ses rangs.

Fil infos

  • Détournement de deniers publics - L’ex-ministre Maharante de nouveau éclaboussé 
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Honoré Rakotomanana attaque Rivo Rakotovao
  • Kraomita malagasy - 505 milliards détournés par les anciens dirigeants
  • Stade de Mahamasina - Démolition des deux tribunes latérales hier
  • Culture à grande échelle dans le Bas-Mangoky - Ni vente ni location de terrains aux Arabes
  • Dirigeants de Communes - Le mari et l’épouse, élus maires !
  • Elections communales et municipales - 32 Communes à réorganiser
  • Medias - Le grand Franck Raharison n'est plus
  • Autosuffisance alimentaire - Objectif atteint plus tôt que prévu
  • Reboisement national - Le plus important à faire

Editorial

  • Volonté de clarté !
    Phénomène révélateur. Des lumières aux couleurs épatantes  inondaient le site résidentiel d’Etat d’Ambohitsorohitra et le quartier historique d’Antaninarenina durant les fêtes de Noël et de fin d’année. Des nuits dans la clarté totale. L’initiative éblouit. Un phénomène révélateur, pour la première fois de l’histoire de la République, les concitoyens pouvaient entrer librement visiter le Palais d’Etat. Tout comme si le portail s’ouvre au commun des mortels et ne veut plus rien cacher. Parents et enfants, toute la famille, s’y bousculèrent. Ambohitsorohitra fut littéralement  pris … d’assaut et Antaninarenina envahi. Phénomène inédit ! Tout le monde ne s’attendait guère à quoi le jeune et visionnaire Président voulait-il en venir ? Quel message aimerait-il envoyer de ces lumières éclatantes à son peuple ?  La réponse tombe du haut ! Le Président de la République choisit le moment où il recevait la grande famille des médias nationaux, toute tendance confondue et à la demande de l’Ordre, venue présenter…

A bout portant

AutoDiff