Publié dans Politique

Fuite de sujets - Le directeur de l’office du baccalauréat placé en garde à vue !

Publié le mardi, 08 octobre 2019

L’enquête de la Gendarmerie sur la fuite de sujets entraînant la désorganisation du baccalauréat 2019 avance à grands pas. Une source sûre a informé que le directeur de l’office du baccalauréat appelé communément directeur des examens nationaux (DEN) d’Antananarivo est placé depuis hier en garde à vue dans le local de la Gendarmerie. Ce haut responsable a été, depuis l’éclatement de l’affaire, pointé du doigt de par son  refus de suivre les recommandations du ministère de l’Enseignement supérieur alors que le feu commençait à couver. Celui-ci aurait été démis de ses fonctions après sa première audition à la section de recherches de Fiadanana vendredi dernier. Mais c’est seulement hier que les enquêteurs ont décidé de le garder à vue. Huit autres personnes, dont deux « facebookers » soupçonnés d’avoir publié les sujets sur les réseaux sociaux et deux universitaires, se trouvent aussi dans la même situation que l’ancien directeur des examens nationaux d’Antananarivo.  L’enquête déterminera le rôle exact de ce  responsable dans cette fuite de sujets et la désorganisation du baccalauréat dans certains centres d’examen.  Leur déferrement au Parquet est annoncé pour aujourd’hui ou au plus tard demain. Bien que les enquêteurs ferment leur bouche, les bribes d’informations collectées mentionnent qu’Antananarivo était la source de la fuite.

A preuve, ce sont des lycéens de la Capitale qui ont été les premiers pris en flagrant délit de traitement des sujets avec le proviseur du lycée d’Imerintsiatosika. Premiers arrêtés, ils sont également les premiers à croupir en prison à titre préventif depuis la fin de la semaine dernière.  Si tel est le cas  d’Antananarivo, celui de Fianarantsoa a connu un nouveau rebondissement. Les 18 personnes arrêtées samedi dernier dans la capitale du Betsileo ont été présentées devant le Tribunal dans la journée d’hier. A l’issue de leur audition, un professeur de mathématiques du lycée d’Alakamisy Itenina est placé sous mandat de dépôt tandis que ses co-accusés, tous des élèves en classe de terminale, ont bénéficié d’une liberté provisoire en attendant le procès. Toujours dans ce même chapitre de fuite de sujets, quatre
personnes ont été appréhendés à Ikongo dans la Région de Vatovavy Fitovinany.  Même si la situation s’est calmée suite à la décision présidentielle d’organiser une séance spéciale du 23 au 26 octobre .Les autorités n’envisagent pas de classer cette affaire et comptent poursuivre l’enquête jusqu’à ce que la vérité éclate et les auteurs du crime soient sanctionnés. C’est d’ailleurs le souhait de tous étant donné que c’est la crédibilité des examens officiels malagasy qui est en jeu.
La rédaction

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff