Publié dans Politique

Intrusion chez un particulier à Itaosy - Un présumé voleur tombe sous les balles du propriétaire

Publié le lundi, 09 septembre 2019

Un suspect de 20 ans meurt criblé de balles suite à une effraction chez son voisin de quartier. Cela est survenu vers minuit, vendredi, dans un secteur de la localité d’Itaosy. L’impact des projectiles sur ledit suspect, qui l’atteignaient dans le ventre, l’a tué presque sur le coup. Le suspect aurait tenté de commettre un vol dans cette propriété privée. Et que le locataire de la villa l’aurait déjà sérieusement averti de ne plus jamais recommencer car ce n’est pas la première fois que le présumé bandit aurait ainsi fait effraction chez lui. Ce soir-là donc, l’intrus a payé de sa vie en recommençant à pénétrer dans cette propriété privée.

 

Depuis, la Gendarmerie a été saisie de cette affaire et ouvert une enquête. De leur côté, les proches du défunt ont protesté. D’après leurs déclarations, celui-ci n’avait aucune arme dangereuse sur lui au moment des faits, et expliquent qu’il ne fallait pas le tuer de cette façon mais au moins l’arrêter et le conduire à la Gendarmerie pour l’interroger. Enfin, une proche parente de la victime a ajouté que celle-ci aurait de nouveau perdu l’esprit pour qu’il ait été amené ainsi à sortir la nuit et de faire effraction dans les maisons des riverains.

« Il ne faut pas s’en cacher. Il a l’habitude de voir un ombiasy ou devin, qui lui procure des talismans. Lorsque l’homme les utilise et ainsi envoûté, il n’a plus du tout sa tête et quitte son foyer pour aller chez les voisins et y voler », assure notre interlocutrice. Le défunt a laissé une veuve et 5 orphelins. La Gendarmerie a avancé que la victime était bel et bien un récidiviste, et que le locataire s’est senti en danger à cause de cette intrusion au milieu de la nuit, et qu’il a voulu également protéger ses biens. Plusieurs tentatives d’assaut de bandits ont été signalées dans le courant de cette année à Itaosy, longtemps réputé comme une zone rouge pour cela. Hormis  l’assaut de malfaiteurs survenu en mi-février dernier à Avaratsena, sans doute considéré comme l’un des plus violents à se produire sur place, souvent, la plupart a échoué.  La  Gendarmerie ou la Police était alertée à temps, ou bien les victimes elles-mêmes se défendent par leurs propres moyens avant l’intervention de ces Forces, comme c’est le cas vendredi soir.

Franck R.

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff