Publié dans Politique

Report des élections communales et municipales - Prorogation du mandat des maires ou nomination de PDS ?

Publié le mercredi, 31 juillet 2019

Telle est la question qui agite actuellement tout le microcosme politique malagasy. Le mandat des maires ainsi que des conseillers municipaux et communaux, qui devra expirer à la mi-septembre prochain, sera-t-il prorogé ou est-ce qu’ils seront remplacés par les présidents de délégation spéciale ? Le suspense est entier après le report inéluctable des élections communales initialement prévu pour le 28 octobre par la Commission électorale nationale indépendante. « Aucune décision n’aurait encore été prise », a laissé entendre une source informée, questionnée sur la décision que prendra l’Exécutif, lequel serait « en pleine concertation » jusqu’ici.

Pour rappel, la loi organique relative au régime général des élections et des référendums dispose que « les collèges électoraux sont convoqués quatre-vingt dix (90) jours au moins avant la date du scrutin par décret pris en conseil de gouvernement, après consultation du projet de calendrier électoral présenté par la Commission électorale nationale indépendante pour tout mandat qui arrive à son terme ». La Commission électorale nationale indépendante a proposé la date du 28 octobre pour la tenue des élections communales et municipales. Ce délai a échu en fin de semaine dernière. L’Exécutif n’a pas pondu le décret de convocation des électeurs entre-temps.
Ainsi, le délai de 90 jours de convocation des électeurs ne peut plus être tenu ; les élections ne pourront donc pas se tenir à la date initiale proposée par la CENI. La révision de la liste électorale fait notamment partie des raisons évoquées pour la non-tenue de ces élections à la date initialement proposée par la CENI. L’Exécutif peut encore demander à la CENI une autre date pour la tenue de ces scrutins pour cette année, avant le 29 novembre. Toutefois, il serait plus probable que les élections communales et municipales n’aient lieu que l’an prochain, au plus tôt le 31 mai 2022, pendant la saison sèche, conformément aux textes en vigueur. Le report d’une élection est peu commun à Madagascar, plutôt habitué à des élections anticipées, avec comme exemple récent, l’élection présidentielle anticipée de 2018, faisant suite à une décision de la Haute Cour constitutionnelle. Madagascar avait également eu droit à une élection présidentielle anticipée en 1996 et en 1992.

La Rédaction

Fil infos

  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table

Editorial

  • Seconde nature
    « L’habitude est une seconde nature !» dit-on et à quelque chose malheur est bon !A l’instar de presque tous les pays, Madagasikara se débat contre la maladie du nouveau coronavirus, le Covid-19. Une terrible maladie qui, en deux temps, se mue en épidémie et par une vitesse d’éclair en pandémie. Jamais aucune maladie n’a pu affecter autant de pays ou régions. Elle touche gravement quatre des cinq continents (Asie, Europe, Nouveau Monde et Afrique) qui, en fait, concentrent le maximum des populations de la planète Terre. La prévention curative de la pandémie de Covid-19, une maladie virale qui se transmet essentiellement par contact, impose à l’homme un certain mode de vie qui tranche avec les anciennes pratiques. Un nouveau style qui requiert une nouvelle habitude. En réalité, on peut « facilement » éviter et maitriser la SARS-COV-2. Il suffit « uniquement » de respecter à la lettre les consignes données : le confinement, le port de masque,…

A bout portant

AutoDiff