Publié dans Politique

Troisième gouvernement Ntsay - Au moins deux nouvelles têtes en perspective

Publié le dimanche, 21 juillet 2019

Outre la nomination du Premier ministre, la formation du nouveau Gouvernement est parmi les étapes très attendues. Une tâche à laquelle le nouveau Chef d’Etat et son Premier ministre se seraient déjà attelés depuis la fin de la semaine dernière pour la mise en œuvre des grands chantiers qui font partie intégrante de ses « Velirano » pendant la propagande.  Attendu en fin de semaine dernière, les noms des nouveaux membres du troisième gouvernement de Christian Ntsay seraient connus en ce début de semaine. L’on ignore qui sera conduit parmi les ministres démissionnaires.

Le Président de la République Andry Rajoelina martèle que les ministres seront soumis à un contrat –programme et seront évalués à l’issue d’une durée bien déterminée. En principe, cette évaluation est en cours. La liste des membres du Gouvernement confirmera ou non cette évaluation. Evaluation ou pas, des changements seront certainement opérés au sein du Gouvernement. Au moins deux portefeuilles seront touchés, en l’occurrence le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme, ainsi que le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel.

En effet, depuis la démission au mois de mars dernier des ministres titulaires de ces deux postes respectifs, pour se porter candidates aux législatives, ces deux départements sont laissés vacants, et dirigés par des intérimaires. A l’occasion de la formation du Gouvernement, ces deux postes seront assurément remis à des permanents. Deux nouvelles têtes pourraient occuper ces portefeuilles. En effet, pour quelques observateurs, Lucien Irma Naharimamy et Volahaingo Marie Thérèse, les deux ministres démissionnaires, pourraient ne pas être reconduites.  Elues respectivement à Toamasina I et Bealanana, beaucoup voient mal les deux femmes délaisser leurs électorats pour des postes de ministres. La population de Toamasina particulièrement attend beaucoup de la première citée. Ces deux femmes pourraient d’ailleurs travailler à leur manière pour le développement de Madagascar sans forcément passer par la « case ministérielle », estiment des observateurs.

Outre, la nomination aux postes vacants, l’intégration des députés au sein de l’effectif gouvernemental a été demandée par Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale.  La question est de savoir donc combien de ministères seraient touchés par ce changement. La réponse est attendue dans les prochaines heures.

La rédaction

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff