Publié dans Politique

Meurtre aux 67 ha - Le présumé assassin arrêté à Toliara

Publié le lundi, 08 juillet 2019

J…, l’assassin de Gaël un natif de la capitale du Nord est arrêté à Toliara le 12 juin dernier. Le meurtre en question a eu lieu le 26 décembre 2017 vers 2h du matin  près d’un bar des 67ha Nord Est. J… a carrément ouvert la gorge de sa victime à l’aide des tessons de bouteilles. Gaël a été transporté d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona où il a succombé à  ses blessures peu de temps après. Quant à l’assassin, il a pris la fuite. Certaines personnes à l’époque ont affirmé qu’il avait pris un vol en direction de la Région Sava. Quoi qu’il en soit, il importe de savoir que c’est un récidiviste et qu’il a dans la conscience le meurtre de plusieurs personnes dont celui d’un jeune homme en 2014 à Sambava. La  victime sortait d’une boîte de nuit quand J. l’a  sauvagement tué.  Du coup les observateurs ne peuvent s’empêcher de demander comment un tel criminel a pu sortir de prison.

Pour revenir à son arrestation, le mérite revient au procureur de Toliara lequel l’a tout de suite identifié sur la plage de Mangily. Sans perdre du temps le procureur a alerté les gendarmes qui l’ont immédiatement arrêté. Actuellement celui-ci se trouve en prison mais il y a de fortes chances qu’il soit  transféré à Tsiafahy.  Toutefois, on croit savoir qu’un riche opérateur de la Région Sava cherche tous les moyens pour libérer J. sous prétexte que ce criminel fait partie des membres de sa famille. Et alors. Qui est-il pour croire que lui et sa famille sont  au-dessus de la loi ? En tout cas la famille de Gaël salue la conscience professionnelle et l’intégrité dont fait preuve le procureur de Toliara.
 A.Lepêcheur

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff